> 

REPÉRAGES #82-2022 (accès libre)
Sept montres qui défient les sanglots longs des violons de l’automne

2021, année de bonnes (et de moins bonnes) surprises dans les nouveautés lancées par les marques – lesquelles résistent tant bien que mal aux défis de la crise sanitaire. Voici une présentation des montres du second semestre 2021, racontées du point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Awake, Bulova, Ebel, Girard-Perregaux, H. Moser & Cie, TAG Heuer et Urwerk…


H. MOSER & CIE Heritage Dual Time

Horloger de renom, Heinrich Moser était également un entrepreneur avisé et un pionnier industriel visionnaire. À l’âge de 22 ans, il quitte sa cité natale de Schaffhouse et entreprend un voyage périlleux au terme duquel il s’installe à St-Pétersbourg. Après être devenu la coqueluche de l’aristocratie, il fonde H. Moser & Cie., un an après, en 1828, et fait bâtir peu de temps après une fabrique en Suisse. Avec son fils Henri, né en 1844, Heinrich partage la même passion pour les voyages. Ce goût de la découverte, qui sera un fil conducteur durant toute leur vie, a inspiré H. Moser & Cie. pour la création d’une montre à l’esprit aventurier : le modèle Heritage Dual Time. Doté d’un tempérament d’acier et d’une esthétique audacieuse, le Heritage Dual Time affiche une rondeur aux accents classiques, inspirée des montres de poche Moser ainsi que des modèles du début du XXe siècle exposés au musée Moser à Schaffhouse. Son boîtier en acier est muni d’attaches effilées et doté d’une couronne crantée de grande taille. Venant dynamiser ce classicisme apparent, le cadran Burgundy fumé ajoute une touche colorée inédite et arbore le logo de la marque en laque transparente, telle une signature secrète. La minuterie chemin de fer, de type traditionnel, se pare de blanc, pour un résultat très contrasté et moderne, pendant que les aiguilles, en forme de glaive, sont munies de Super-LumiNova. Les chiffres appliques tridimensionnels, très présents, sont exécutés en Globolight, un matériau novateur à base de céramique pouvant adopter toutes les formes et les couleurs et contenant du Super-LumiNova Renforçant le côté baroudeur de cette montre, un bracelet en cuir de koudou gris, d’aspect brut, vient ponctuer cette création. Au cœur du modèle Heritage Dual Time bat le nouveau calibre HMC 809 à remontage automatique. Ce mouvement est doté de la fonction Dual Time grâce au module développé entièrement par H. Moser & Cie. sur son calibre manufacture automatique. L’aiguille de couleur grise indique le second fuseau horaire et peut être dissimulée derrière l’aiguille principale des heures lorsqu’elle n’est pas utilisée, s’inscrivant ainsi dans la recherche constante de minimalisme poursuivie par la marque. À 6 heures, la date s’affiche dans une fenêtre de belle dimension. Elle est liée au second fuseau horaire, par souci de commodité. Alimentant le calibre HMC 809, qui garantit 3 jours de réserve de marche, la masse oscillante transfère l’énergie vers le barillet grâce à un système de remontage bidirectionnel à cliquet, ce qui réduit le temps nécessaire pour remonter complètement la montre. Tirant avec subtilité un trait d’union entre tradition et modernité, entre passé et présent, le modèle Heritage Dual Time représente à la perfection H. Moser & Cie. : une manufacture moderne riche d’une histoire vieille de presque 200 ans. H. Moser & Cie. : de la haute horlogerie décalée pour les initiés.

BULOVA 666 Oceanographer

Pour la première fois disponible en France et exclusivement chez Emile Léon rue Royale à Paris, la maison horlogère Bulova fondée en 1875 présente quatre nouveaux modèles de sa collection « Oceanographer », célébration ultime de l'histoire de ses premières montres. Elle dévoile notamment deux rééditions de son modèle iconique de 1972, connu sous le nom de « Devil Diver ». Après avoir fourni à l'armée américaine des montres étanches et précises durant les années quarante, Bulova développe, en 1972, une plongueuse dotée d'une iconique lunette tournante noir et rouge. La montre est baptisé « Devil Diver » en clin d’œil à l’inscription « 666 feet » apposée sur son cadran d'origine, faisant référence à la profondeur à laquelle le garde- temps pouvait résister sous l'eau, et rompant avec la conformité des 200 m traditionnels utilisés par les horlogers suisses. Rééditées en 2021, ces deux nouvelles versions « Devil Diver » de 44 mm de diamètre sont dotées d’un cadran vert pomme ou noir selon le modèle, et d’une lunette bicolore tout comme le modèle d’origine. Hommage au design de sa célèbre montre de plongée « Oceanographer » des années 70, Bulova dévoile également deux nouveaux modèles dans un boîtier plus petit, fidèle au boîtier d'origine de 41 mm, en y ajoutant un bracelet en caoutchouc polyvalent, sportif et confortable. Ces quatre garde-temps arborent l'emblématique « 666 feet » sur leurs cadrans, et sont certifiés ISO avec une résistance à l'eau jusqu'à 200 M (666 ft). Animée par un mouvement mécanique à remontage automatique avec une réserve de marche de 42 heures, la montre est dôtée d’un boîtier vissé en acier inoxydable et d’une couronne vissée à 3 heures. Son cadran à trois aiguilles avec marqueurs luminescents affichent une fonction de date à travers un verre saphir avec revêtement anti-reflet bleu.

EBEL Sport Classic Grande

Explorez un univers envoûtant avec la montre Ebel Sport Classic Grande. Ces nouveaux modèles célèbrent la richesse des couleurs naturelles et incarnent en même temps la quintessence de la philosophie d’EBEL : la conception de montres suisses d’une qualité technique irréprochable à l’esthétique parfaite. Iconique depuis sa création, le modèle Ebel Sport Classic incarne une vision du style à la fois émancipée et sophistiquée qui s’adapte à chaque femme qui le porte. L’élégant cadran en nacre couleur vert forêt est rehaussé par l’or jaune des aiguilles facettées et polies au diamant. Vous pouvez également opter pour l’éclat iridescent de la nacre beige sable. Les deux modèles possèdent une lunette sertie de 59 diamants et sont sublimés de chiffres romains à chaque quart d’heure ainsi que de huit diamants pour marquer les autres heures. Le bracelet en acier inoxydable brossé arbore des maillons vagues en or jaune poli ainsi qu’un fermoir déployant Ebel, unique par son élégance. Classique par nature et moderne par l’esprit, l’Ebel Sport Classic Grande est imprégnée d’une féminité essentielle. Avec ses surfaces lisses et ses détails superbement précis, ce modèle Ebel est un emblème de fonctionnalité intuitive.

URWERK UR-110 Bakelite

« Nous ne sommes pas des nostalgiques chez Urwerk, mais, c’est avec fierté que nous voulons célébrer les 10 ans de notre collection 110. Voilà une création qui a remporté le trophée du Best design au Grand Prix d’Horlogerie de Genève ; qui a affronté le mal au poignet d’IronMan, le plus badass des Super Héros ; qui a fait la couverture des plus grands magazines horlogers à son lancement en 2011. Il lui fallait accomplir une dernière mission avant de s’éclipser. Nous allons donc éditer une ultime UR-110. En bakélite. Une pièce unique qui sera mise aux enchères sur notre site dédié et dont la majeure partie des bénéfices iront à la Croix-Rouge Suisse » annoncent les deux fondateurs d’Urwerk, Felix Baumgartner et Martin Frei.La UR-110 tirera donc sa révérence 10 ans exactement après avoir vu le jour. Avec panache ! Et en servant une juste cause. Cette UR-110 Bakelite, pièce unique, sera dévoilée le 10/10 à 10h10 heure de Genève sur le site https://urwerkpreowned.com. La UR-110 Bakelite est formée d’un boîtier titane et d’une lunette originale faite en bakelite, matière phare des années 1900s. « C’est l’une des premières matières high tech jamais développées. Ses propriétés étaient et restent multiples et révolutionnaires. Isolante, thermorésistante, elle était présente dans tous les objets qui formaient le quotidien d’alors, des montures de lunettes aux postes radio » précise Felix Baumgartner. Quelques dates : La UR-110 Bakelite sera révélée le 10.10.2021 à 10h00 heure de Genève. Les enchères débuteront le 15 octobre et se clôtureront le 17.10.2021 at 10h00 heure de Genève.

GIRARD-PERREGAUX Tourbillon sous trois ponts volants

En 1867, Girard-Perregaux dévoilait le Tourbillon sous trois Ponts : une icône était née. Contrairement aux conventions d’alors, les Ponts – trois composants fonctionnels d’ordinaire dissimulés – deviennent des éléments esthétiques. En prenant une telle décision, la Manufacture se taille une réputation, celle de rendre visible l’invisible. La même approche est appliquée à plusieurs modèles Girard-Perregaux par la suite. Avec le lancement du nouveau Tourbillon sous trois Ponts volants, la Maison perpétue cette philosophie du design en l’enrichissant de quelques caractéristiques fascinantes. Cette année marque le 230e anniversaire de Girard-Perregaux. Dans le cadre de ces festivités, la Manufacture revisite ses modèles iconiques et dévoile de nouvelles créations, souvent empreintes de modernité. Le Tourbillon sous trois Ponts volants est doté de trois Neo Bridges en or rose – c’est la première fois que les trois Neo Bridges sont travaillés dans ce noble métal. Après la Free Bridge présentée en 2020, la nouvelle ligne Tourbillon sous trois Ponts volants est la dernière à rejoindre la collection Bridges de la Manufacture. Les trois ponts ne soutiennent pas uniquement le train de rouage, le barillet et le Tourbillon, ils font aussi office de platine. Ces ponts semblent être en apesanteur, comme s’ils étaient insensibles aux lois de la gravitation. Pour réaliser cette construction inhabituelle, les index ont été fixés sur le réhaut qui est lui-même rattaché au boîtier. Les surfaces supérieures et inférieures des ponts en or rose sont revêtues de PVD noir. Elles incarnent l’antithèse parfaite de la consommation ostentatoire. Seuls les minces flancs verticaux de chaque pont sont exposés au regard, révélant ainsi leur noble composition. Ces ponts peuvent aisément s’apparenter à une forme de « luxe ultra-discret », seuls les initiés étant conscients de leur précieuse nature. Chaque pont est minutieusement anglé à la main à l’aide d’une petite pièce de buis, une technique utilisée depuis des siècles. Une journée entière de travail est nécessaire à un artisan expérimenté afin de parvenir à une finition parfaite. 

Sous ses airs contemporains, le Tourbillon sous trois Ponts volants fait appel à de nombreuses techniques traditionnelles de la Haute Horlogerie. Comme le souligne Patrick Pruniaux, CEO de Girard-Perregaux, « nous désirions créer une montre qui jette un pont vers notre passé mais qui reflète également notre vision de l’avenir. Ce garde-temps mobilise toutes les compétences de nos artisans et horlogers, en alliant des procédés traditionnels à des techniques innovantes. Grâce à son architecture tridimensionnelle, le Tourbillon sous trois Ponts volants permet à son propriétaire de contempler de nombreuses pièces qui sont généralement dissimulées. Depuis sa fondation, Girard-Perregaux rend visible l’invisible et j’imagine que c’est une approche qu’elle continuera d’appliquer au cours des 230 prochaines années. Notre équipe a néanmoins choisi d’insuffler un vent de nouveauté en travaillant des ponts en or et en les enveloppant de PVD noir, à l’exception de leurs flancs. Cela semble merveilleusement ingénieux : cette caractéristique synonyme de luxe restera un secret pour la plupart à l’exception des initiés. » Ce garde-temps se distingue entre autres par son jeu avec des formes tridimensionnelles : les éléments du cadran sont placés à différentes hauteurs, une caractéristique que partagent quelques-uns des plus grands ensembles architecturaux du monde. Malgré sa complexité, le cadran demeure aéré, épuré et lisible, le barillet, le train de rouage et le Tourbillon étant disposés sur un axe nord-sud. Situé dans la partie supérieure du cadran, le barillet surplombe un micro-rotor en or gris qui exploite l’énergie générée par le mouvement du poignet du porteur. Les flancs verticaux du rotor sont gravés du nom du modèle, un détail subtil qui illustre parfaitement l’obsession minutieuse de la Manufacture. Le Tourbillon se trouve à la base du cadran. Sa cage revêt la forme d’une lyre, un design historique qui remonte au XIXe siècle. Dans le cas présent cependant, celle-ci est façonnée en titane grade 5 ultra-moderne. Une aiguille bleuie effectue une rotation complète toutes les minutes et fait ainsi office de petite seconde. La cage du Tourbillon est constituée de 79 composants et pèse tout juste 0,25 gramme. Cette masse remarquablement faible réduit la consommation d’énergie et contribue à l’imposante réserve de marche du mouvement de 60 heures minimum. La glace saphir qui protège le cadran affiche une délicate courbure jusqu’à la bordure extérieure de la carrure, ne laissant pas de place à la traditionnelle lunette. Une telle esthétique requiert quatre à cinq fois plus de matière qu’une glace saphir classique. Elle nécessite également une immense expertise pour polir la « box » en saphir et atteindre un aspect parfait. Or, après avoir consacré autant d’énergie à la conception de cette glace saphir supérieure, l’artisan chevronné doit réitérer son exploit afin de réaliser une glace similaire pour le fond du boîtier. En équipant le Tourbillon sous trois Ponts volants de deux glaces « box » en saphir, la Manufacture confère au modèle une symétrie harmonieuse. Le Tourbillon sous trois Ponts volants est immédiatement disponible dans le monde entier auprès de tous les détaillants agréés par Girard-Perregaux.

TAG HEUER Carrera Trois Aiguilles

Symbole de l’esprit sportif de TAG Heuer, le modèle le plus épuré et le plus élégant de la collection TAG Heuer Carrera a été revisité : la TAG Heuer Carrera Trois Aiguilles. Il en résulte une nouvelle ligne de 13 modèles déclinés en quatre versions dont le design réinterprète dans un style moderne l’élégance innée de ce garde-temps : la TAG Heuer Carrera Day Date 41 mm, la TAG Heuer Carrera Twin-Time 41 mm, la TAG Heuer Carrera Date 39 mm et la TAG Heuer Carrera Date 29 mm, incarnant toutes l’éternelle obsession de la marque pour la lisibilité, depuis 1963. La collection TAG Heuer Carrera a toujours été la plus pure expression de l’héritage fascinant de la marque en matière de course automobile, reconnue pour ses chronographes intemporels, sportifs et élégants. Le début des années 2000 voit le lancement de la TAG Heuer Carrera version Trois Aiguilles et, dès lors, cette ligne incarnera la quête inlassable de TAG Heuer d’une lisibilité et d’une clarté parfaites, cruciales pour la lecture de l’heure. Si le chronographe TAG Heuer Carrera est l’instrument le plus pointu et le plus lisible pour enregistrer un temps, la TAG Heuer Carrera Trois Aiguilles est l’instrument le plus pointu et le plus lisible pour donner l’heure, ce qui en fait l’héritière naturelle des horloges de tableau de bord produits par Heuer depuis 1930. En 2021, la nouvelle collection TAG Heuer Carrera Trois Aiguilles répond à la même philosophie de maîtrise du temps et revisite ce riche héritage avec une touche de modernité et la même passion pour la création de garde-temps au design remarquable, tout en garantissant une parfaite lisibilité pour les pilotes ou les amateurs de cette montre légendaire. Un engagement fort qui anime l’entreprise depuis près de 100 ans. La nouvelle génération TAG Heuer Carrera Trois Aiguilles présente un assortiment varié pour répondre à tous les goûts et tous les usages. La collection est constituée de 13 références regroupées en quatre sous-collections – de 29 mm à 41 mm de diamètre – qui intègrent toutes les codes stylistiques des chronographes TAG Heuer Carrera Heuer 02 sortis l’an dernier. Le résultat ? Un look raffiné et moderne inspiré par le style épuré qui a rendu iconique la TAG Heuer Carrera. Toutes les références arborent un boîtier en acier inoxydable – douze étant montées sur un bracelet en acier et une sur un bracelet en cuir. Les cadrans de couleur noir, bleu, blanc ou argenté affichent le nouveau logo Carrera. Les bracelets en acier sont constitués des tout nouveaux maillons en forme de H, un design plus ergonomique qui apporte encore plus de confort au poignet.

AWAKE Collection Bio:Lab

Awake Concept a décidé de franchir une seconde étape dans l’élaboration de ses matériaux en explorant le potentiel sans limite de la bio-fabrication. Une opportunité pour la marque de concevoir en laboratoire des produits résistants, durables et qui respectent les éco-systèmes dans lesquels nous vivons. Fabriquées à partir de graines de ricin issues de l’agriculture durable faire trade, leur Bio:Poly permet de réduire l’utilisation d'énergies fossiles de moitié en comparaison d’un plastique classique. Léger, résistant et intégralement recyclable, cette collection symbolise une nouvelle étape dans l’exploration d’un mode de production avant-gardiste et engagé. La faible densité de la AW.01 Bio:Lab lui confère une texture et une stabilité parfaite. La montre pèse seulement 29 grammes. Le boîtier transparent de 42mm de diamètre favorise le passage de la lumière pour une recharge optimale du mouvement solaire. Boîtier et Bracelet en Bio:Poly : biopolymère mis au point à partir de graines de ricin. Issu de l’agriculture durable et entièrement recyclable ; Packaging Extérieur en Bio:Fiber : fibre de canne à sucre, biodégradable et compostable. Mousse de protection intérieure recyclée à 100% ; Mouvement Photovoltaïque : Miyota EL 31 fabriqué au Japon. 6 mois d’autonomie en charge complète. L’ambition d’Awake Concept est de valoriser au travers de ses collections, des portraits de personnalités et d’entreprises « éveillés », sensibles aux enjeux de notre génération. Lancée en 2016, AkaGreen, entreprise certifiée B-Corp, végétalise les espaces de travail pour y cultiver le bien-être par les plantes. James et Sabrina, les fondateurs, pronent un mode de vie responsable et insistent sur le bien-être que génère cette connexion avec la nature que beaucoup de citadins ont perdu. Premier ambassadeur de la collection Bio:Lab, AkaGreen partage les mêmes valeurs et engagement qu’Awake Concept, à savoir l'utilisation intelligente des ressources régénératrices et du vivant. Au-delà d’une montre, la AW.01 Bio:Lab devient un objet symbolique de cette connexion nécessaire à la nature dans nos vies.


Partagez cet article :

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter