Retrouvez ici nos archives gratuites :
  • REPÉRAGES #19-2023 (accès libre)
    Sept montres qui aimeraient bien entrer dès ce printemps dans la grande légende des objets du temps

    Dix-neuvième épisode de notre présentation des nouveautés d’un millésime 2023 qui s’annonce agité et compliqué : après le calme et l’embellie de ces derniers trimestres, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie (vous aurez compris qu’il s’agissait des « manufactures » de montres). Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Une pièce par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Armin Strom, Breitling, Cuervo y Sobrinos, Hamilton, Mido, Raketa et Undone…

  • HORLOTAINMENT #26 (accès libre)
    « La bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer »

    Dix-septième séquence « Horlotainment » de l’année : c’est notre « horlodivertissement » organisé en une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme. Il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’incontournable Michel Audiard pour la citation de ses « Tontons flingueurs » (1963, tirade de Hors Frank) qui compose le titre de cette dix-septième chronique de 2023. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • BAROMONTRES 2023 #02 (février)
    Les faits, les hommes et les marques qui ont influencé la météo horlogère de ce mois de février 2023

    Deuxième Baromontres de l’année 2023, avec dix coups de projecteur sur les grandes tendances climatologiques de l’horlogerie pour le mois de février 2023 : un début d’année qui souligne les incertitudes de toute la communauté sur les douze mois à venir. Notre Baromontres exclusif évalue les hautes pressions et les dépressions de la barométrie pour tout ce qui concerne l’industrie horlogère. Un bulletin météo en toute liberté et sans la moindre révérence, avec le seul souci d’apporter un peu de lumière sur ce millésime 2023, dont on ne voit pas encore clairement ce qu’il nous réserve…

  • BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand l’icône décompresse et quand l’amour part de zéro : c’est l’actualité des montres en mode ventôse

    Mais aussi des couleurs de mode pour défier le temps, une sportive dans la lune, la pelle-bêche d’une plongeuse et la renaissance d’un génie oublié… Images ci-dessous : une ronde de fuseaux horaires autour d’une échelle de paliers de décompression (Mido)…

  • SANS FILTRE #59 (accès libre)
    « L’horlogerie devrait se méfier des redresseurs de mémoire »

    On voit actuellement le monde de l’édition succomber aux pressions des nouveaux censeurs pour réécrire en mode wokiste les aventures de James Bond ou les livres de Roald Dahl. Au lieu de sourire de ces révisions ridicules, les marques de montres devraient se demander si elles ne seront pas bientôt dans le collimateur des « relecteurs en sensibilité »…

  • REPÉRAGES #18-2023 (accès libre)
    Sept montres qui annoncent les grandes festivités horlogères du prochain printemps

    Dix-huitième épisode de notre présentation des nouveautés d’un millésime 2023 qui s’annonce agité et compliqué : après le calme et l’embellie de ces derniers trimestres, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie (vous aurez compris qu’il s’agissait des « manufactures » de montres). Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Une pièce par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Casio G-Shock Christopher Ward, Circular, Grand Seiko, Konstantin Chaykin, Mido et Sinn…

  • HORLOTAINMENT #25 (accès libre)
    « L’optimisme est le nom satisfait que donnent les autruches à leur cécité »

    Seizième séquence « Horlotainment » de l’année : c’est notre « horlodivertissement » organisé en une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme. Il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’irremplaçable Sylvain Tesson pour la citation de sa « Géographie de l’instant » (2012) qui compose le titre de cette seizième chronique de 2023. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • HORLOTAINMENT #24 (accès libre)
    « C'est une erreur mais les joueurs d'accordéon / Au grand jamais on ne les met au Panthéon »

    Quinzième séquence « Horlotainment » de l’année : c’est notre « horlodivertissement » organisé en une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme. Il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’inoubliable Georges Brassens (1921-1981) pour la citation de son « Vieux Léon » (1958) qui compose le titre de cette quinzième chronique de 2023. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #17-2023 (accès libre)
    Sept montres qui se permettent de braver un certain nombre d’interdits

    Dix-septième épisode de notre présentation des nouveautés d’un millésime 2023 qui s’annonce agité et compliqué : après le calme et l’embellie de ces derniers trimestres, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie (vous aurez compris qu’il s’agissait des « manufactures » de montres). Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Une pièce par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Baume & Mercier, F.P. Journe, Frederique Constant, Herbelin, Ice-Watch, Lip et Roger Dubuis…

  • REPÉRAGES #16-2023 (accès libre)
    Sept montres qui ne se contentent pas de regarder le doigt qui leur montre la lune

    Seizième épisode de notre présentation des nouveautés d’un millésime 2023 qui s’annonce agité et compliqué : après le calme et l’embellie de ces derniers trimestres, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie (vous aurez compris qu’il s’agissait des « manufactures » de montres). Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Une pièce par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Bamford x Land Rover, Bvlgari, Christopher Ward, Girard-Perregaux, Hublot, Kelton et Pequignet…

  • HORLOTAINMENT #23 (accès libre)
    « Personne sur terre n’a d’autre issue que d’aller toujours plus haut »

    Quatorzième séquence « Horlotainment » de l’année : c’est notre « horlodivertissement » organisé en une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme. Il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’immense Alexandre Soljenitsyne (1918-2008) pour la citation de son fameux discours à Harvard (1978) qui compose le titre de cette quatorzième chronique de 2023. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #15-2023 (accès libre)
    Sept montres qui sont bâties pour les grandes aventures sur terre, sur mer et dans le ciel

    Quinzième épisode de notre présentation des nouveautés d’un millésime 2023 qui s’annonce agité et compliqué : après le calme et l’embellie de ces derniers trimestres, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie (vous aurez compris qu’il s’agissait des « manufactures » de montres). Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Une pièce par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Anonimo, AVI-8, Grand Seiko, Maurice Lacroix, Rado, TAG Heuer et Venezianico…

  • REPÉRAGES #14-2023 (accès libre)
    Sept montres qui veulent vous parler de grands sentiments, d’explorations, de plongées et de mondanités

    Quatorzième épisode de notre présentation des nouveautés d’un millésime 2023 qui s’annonce agité et compliqué : après le calme et l’embellie de ces derniers trimestres, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie (vous aurez compris qu’il s’agissait des « manufactures » de montres). Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Une pièce par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : RGM, Ralph Lauren, Rado, Seiko, Sinn, Synchron et Versace…

  • BAROMONTRES 2023 #01 (janvier)
    Les faits, les hommes et les marques qui ont influencé la météo horlogère de ce mois de janvier 2023

    Premier Baromontres de l’année 2023, avec dix coups de projecteur sur les grandes tendances climatologiques de l’horlogerie pour le mois de janvier 2023 : un début d’année qui souligne les incertitudes de toute la communauté sur les douze mois à venir. Notre Baromontres exclusif évalue les hautes pressions et les dépressions de la barométrie pour tout ce qui concerne l’industrie horlogère. Un bulletin météo en toute liberté et sans la moindre révérence, avec le seul souci d’apporter un peu de lumière sur ce millésime 2023, dont on ne voit pas encore clairement ce qu’il nous réserve...

  • HORLOTAINMENT #22 (accès libre)
    « Il n'y a pas moins de reproche à taire une vérité qu'à falsifier un mensonge »

    Treizième séquence « Horlotainment » de l’année : c’est notre « horlodivertissement » organisé en une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme. Il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au grand humaniste et historien Étienne Pasquier (1529-1615) pour la citation de sa « Recherches de la France » qui compose le titre de cette treizième chronique de 2023. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

médias

Nos dernières vidéos

Réseau sociaux

L'actualité en live

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter