> 

REPÉRAGES #86-2022 (accès libre)
Sept montres qui vont empêcher vos poignets de s’ennuyer avec l’hiver qui arrive

2021, année de bonnes (et de moins bonnes) surprises dans les nouveautés lancées par les marques – lesquelles résistent tant bien que mal aux défis de la crise sanitaire. Voici une présentation des montres du second semestre 2021, racontées du point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Arnold & Son, De Bethune, Frederique Constant, Gustave & Cie, Timberland, U-Boat et Zenith…


ZENITH Defy Extreme Desert

Zenith célèbre le lancement de la première édition spéciale – surnommée « Defy Extreme Desert » – de son chronographe le plus robuste à ce jour, en collaboration avec le célèbre photographe naturaliste Kourosh Keynejad. Exprimant la beauté brute de l'environnement désertique à travers son regard et son objectif, Kourosh s’embarque avec Zenith pour un voyage leur permettant de présenter des œuvres originales et inédites du photographe, inspirées par la montre incarnant la puissance de la nature. Les photographies seront dévoilées lors d'une exposition itinérante, qui débutera à la FIAC de Paris avant de se rendre à Dubaï et à Tokyo avant la fin de l'année. Pour cette première édition spéciale du chronographe Defy Exteme, Zenith s'est aventurée sur des territoires inexplorés, donnant naissance à une pièce qui tient autant de l'horlogerie de précision que de l'œuvre d'art portable. Puisant son inspiration dans les paysages désertiques sauvages et arides, ce garde-temps Defy Extreme Desert représente une réinterprétation plus artistique du chronographe monolithique au 1/100de seconde, et la première d'une série en développement de modèles Defy Extreme inspirés par des environnements extrêmes. Habillé d’un boîtier en titane, la montre Defy Extreme Desert évoque l'horizon sablonneux sans fin d'une manière singulière et sans précédent. Les protège-poussoirs ainsi que la lunette dodécagonale sont réalisés en œil de faucon, une pierre précieuse opaque bleu-gris en quartz macrocristallin qui doit son nom à l'oiseau de proie qui accompagne les nomades du désert depuis des siècles, planant au-dessus de l'horizon et symbolisant la détermination et l'endurance. Lorsqu'elle est polie, la pierre peut sembler fluide avec son chatoiement inimitable, évoquant le mirage d'une oasis dans la chaleur torride du désert. Travailler à la main une pierre précieuse aussi exotique pour en faire une partie intégrante de la structure complexe du boîtier est quelque chose de totalement inédit pour une montre. Et comme chaque pierre est différente et présente des couleurs et des structures fibreuses légèrement différentes, chacune des 50 montres Defy Extreme Desert est par essence une pièce unique. Le cadran ajouré du chronographe Defy Extreme Desert révèle les rouages du mouvement El Primero 21, surmonté d'un verre saphir teinté pour les compteurs et l'indicateur de réserve de marche dans une chaude teinte beige-brun, complété par des index et aiguilles beiges luminescents ainsi que des compteurs de chronographe appliqués dans le même ton. Pour compléter le look de cette œuvre horlogère conceptuelle, le bracelet en velcro noir résistant et le bracelet en caoutchouc beige livrés avec la montre peuvent facilement être remplacés par le bracelet en titane grâce au dispositif de changement rapide de bracelet situé au dos du boîtier.

FREDERIQUE CONSTANT Highlife Automatic COSC (spéciale France)

Tout juste un an après le lancement de sa collection Highlife, la manufacture horlogère suisse Frédérique Constant dévoile son modèle Highlife automatic COSC dans une nouvelle version, conçue et dédiée exclusivement pour la France et le Belux. Tout en révélant un cadran aux couleurs distinctives, le boîtier à bracelet intégré présente un diamètre inédit de 39 mm. Toujours équipée d’un système de changement de bracelet offrant un look sur mesure et ultra précise par sa certification COSC, cette montre sport chic illustre la philosophie de la maison : proposer une horlogerie de qualité swiss made, accessible au plus grand nombre. Réduit de 2 mm par rapport au boîtier initial, ce nouveau diamètre de 39 mm répond aux attentes des consommateurs. Taillé pour adopter la majorité des poignets, il reste néanmoins similaire à la collection Highlife par sa conception : architecturé d’un cadran rond dans une forme tonneau, rehaussé par une finition brossée et polie sur toutes ses facettes, il possède un bracelet intégré en acier. Prolongeant toute en fluidité les lignes du boîtier par son absence de cornes, ses maillons disposés en chute jusqu’au fermoir discret procurent, par leur souplesse, un porter à la fois élégant et confortable. Inscrit dans l’air du temps, ce bracelet intégré est également interchangeable. Grâce à un système de fixation rapide, il se détache par une simple pression pour céder sa place à un bracelet caoutchouc de couleur fourni avec la montre. Quelques secondes suffisent pour changer de style et s’adapter aux circonstances sans dénaturer l’ensemble. Sobrement gravé d’un globe, signature de la collection Highlife, le cadran de cette édition spéciale est décliné en trois coloris : bleu gris soleillé, kaki et noir. Protégées par un verre saphir bombé traité antireflets sur ses deux faces, les aiguilles glaive des heures et des minutes recouvertes de matière luminescente rythment des index bâtons, également luminescents, soulignés par une minuterie clairement agencée sur le pourtour. Plus fine, la trotteuse en acier rhodié anime l’ensemble, complété d’un guichet date à 3h. Un œil averti remarquera l’inscription "Certified Chronometer Automatic" située à 6 heures. Celle-ci atteste que cette montre a été certifiée par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC, un organisme suisse indépendant qui délivre ses certificats chronométriques uniquement aux pièces horlogères ayant passé avec succès de nombreux tests auxquels elles sont livrées pendant plusieurs jours). Ce certificat n’est délivré qu’aux pièces pouvant garantir un parfait isochronisme sur un temps et en des positions données – en somme, leur capacité à délivrer une heure juste, régulière, précise, dans de strictes tolérances imposées par une norme ISO. Les puristes de l’ultra précision approuveront ce gage de qualité. Disponible à la vente dès le mois de septembre, la Highlife automatic COSC spéciale France & Belux embarque le mouvement automatique FC-303. Doté de 26 rubis et oscillant à 28 800 alternances par heure, celui-ci possède une réserve de marche de 38 heures. Les amateurs d’horlogerie apprécieront le fond transparent, révélant les rouages soignés du mécanisme. Faisant rimer style et savoir-faire horloger, cette pièce assurément contemporaine signe sa différence avec une élégante décontraction.

ARNOLD & SON Luna Magna Platinum

Dans la grandeur d'un ciel de verre aventuriné, Luna Magna Platinum s’exprime par les matières. La grande lune tridimensionnelle est composée d’aventurine bleue et de marbre gris tandis que les heures se lisent sur un cadran de nacre. Le boîtier en platine 950 parfait l’ensemble, mettant en valeur les jeux de lumière changeants qui animent le cadran et la sphère lunaire. Elle croît, décroît, disparaît et à nouveau, illumine le ciel. Luna Magna, la plus grande et la plus spectaculaire de toutes les lunes horlogères, entame un nouveau cycle avec un boîtier en platine 950, entièrement poli, et, dans un cerclage satiné, un sous-cadran des heures et minutes de nacre blanche aux reflets changeants. Autour du thème de la lune cher à Arnold & Son, Luna Magna Platinum est une série limitée de 28 exemplaires. L'éclat sobre et lisse du platine, ainsi que son poids, lui donnent une certaine majesté. Les cristaux métalliques contenus dans le verre aventuriné animent le cadran de leur éclat. La lune tridimensionnelle de 12 mm est faite pour moitié de marbre gris et pour l'autre de verre aventuriné reflétant ainsi la dualité de l'astre. Ces clairs-obscurs, ces mouvements, guidés par la complication exclusive de phases de lune font de Luna Magna Platinum un garde-temps changeant, vivant, impermanent et durable. Pour la lecture de l’heure se trouve un cadran gradué de douze chiffres romains de la signature Arnold & Son. Ce disque excentré doit son reflet à la nacre blanche légèrement irisée. Une délicatesse qui s'accorde à l’élégante complication de Luna Magna Platinum.

Luna Magna Platinum s'appuie sur le calibre A&S1021, entièrement développé, assemblé et réglé au sein de la manufacture suisse. Ce mouvement, pensé autour du globe lunaire, présente un remontage manuel, une réserve de marche de 90 heures et un organe réglant cadencé à 3 Hz. Côté fond, il offre un affichage secondaire dont les lunaisons très lisibles sont destinées au réglage de précision. La sophistication de cette mécanique céleste repose également sur sa fidélité à la réalité astronomique. En effet, la durée d'un cycle lunaire complet est de 29 jours, 12 heures, 44 minutes et 2,8 secondes. Arnold & Son réussit à l’approximer de telle manière que, s’elle n’était jamais arrêtée, il faudrait attendre 122 ans avant que cette phase de lune n'accumule un jour d'écart entre son affichage et la réalité céleste. Une mise à jour aisée puisque la fonction lunaire de Luna Magna Platinum est accessible directement depuis la couronne. Une praticité autorisée par la maîtrise totale du processus horloger par Arnold & Son.

TIMBERLAND Henniker III

La nouvelle collection Henniker III, modèle phare de la marque Timberland, conserve tous les attributs qui ont fait le succès des précédents modèles. Avec sa silhouette très sportive - caractéristique de tous les produits de la marque -, cette montre de baroudeur est l'accessoire idéal pour toutes les activités outdoor. Équipée d'un large et robuste boîtier en acier inoxydable, de 46 mm de diamètre, Henniker III arbore un cadran avec mouvement multifonction comprenant le jour, la date, les fonctions 24h et double fuseau horaire. Célèbre dans le monde entier pour ses légendaires Yellow boots, Timberland y fait une subtile allusion dans le design de cette nouvelle édition. Les bracelets des montres Henniker III sont réalisés dans le même cuir que les chaussures, un cuir de qualité provenant de tanneries éco-responsables. Ces bracelets de couleurs différentes sont également munis de surpiqûres de couleur blanches et reprennent le design du logo de la marque : l'arbre. Recouverts d'un matériau luminescent, aiguilles et index bâtons apportent un atout supplémentaire à cette montre stylée et fonctionnelle. Les modèles Henniker III sont efficaces et performants - prêts à tout !

GUSTAVE & CIE Jules automatique

Gustave & Cie est une maison horlogère française fondée en 2014 à Dijon, par deux amis d’université : Guillaume Rémond et Timothée Barbier. Passionnés de design, ils matérialisent leur philosophie, « ne plus courir après le temps », à travers des collections de montres mono‐aiguille 12h ou 24h. Partageant un goût commun pour le design contemporain, Guillaume Rémond et Timothée Barbier ont noué leur solide amitié sur les bancs de l’Université de Bourgogne et ont d’abord créé ensemble la marque Zhed, mobilier en métal Indoor/Outdoor fabriqué en France. C’est en cherchant à se distinguer sur les salons du meuble que les deux designers dijonnais ont eu ensuite l’idée d’arborer des accessoires représentatifs de leur marque, alliant élégance, modernité, jeunesse et durabilité : le nœud papillon en métal était né ! Puis, leur passion de créer des produits singuliers les amène à s’intéresser à l’horlogerie, en conservant leur ADN, à savoir une approche design et une fabrication locale. Gustave & Cie se recentre sur cette activité et propose maintenant cinq collections de montres mono‐aiguilles qui portent chacune le nom d'un Français qui a marqué son époque. Les montres sont assemblées en Bourgogne‐Franche‐Comté, près de Besançon. Elles sont ensuite préparées et contrôlées à Paris avec le savoir‐faire de Gustave & Cie. La montre mono‐aiguille s’accompagne d’une vraie philosophie, un retour à l’essentiel. Concept original, elle permet d’appréhender les journées autrement. En effet, grâce à une précision moindre par rapport à une montre bracelet classique, ce modèle donne une approximation de l’heure. En fonction des modèles de montres mono‐aiguilles, la précision sera plus ou moins fine. Un véritable remède contre l’immédiateté et l’angoisse du temps sera plus ou moins fine. Un véritable remède contre l’immédiateté et l’angoisse du temps qui passe ! La montre Jules est la première montre automatique des collections de Gustave & Cie. Elle est inspirée de l'écrivain Jules Verne. Dotée d'une lunette interne avec une couronne à 4h, elle est conçue avec un mouvement russe Vostok 2431. Elle offre une étanchéité de 200 mètres. Chaque montre est livrée avec deux bracelets made in France et interchangeables.

U-BOAT Capsoil Doppiotempo

La maison italienne U-Boat (Toscane) considérant qu’il n’est pas très intéressant pour elle de communiquer en français avec une communauté d’amateurs francophones qui ne rassemble pas moins de cent cinquante millions de locuteurs à moins de trois heures d’avion de la Toscane, nous respectons cette volonté en ne présentant pas la nouvelle Capsoil Doppiotempo (ci-dessous) à nos lecteurs francophones…

DE BETHUNE DW5 Tourbillon Season 1

Ce garde-temps est le fruit d’un authentique défi. Celui lancé à De Bethune par la star américaine Swizz Beatz. Denis Flageollet et son équipe en ont imaginé la réponse. Maitrise du verre saphir, habileté du travail du titane, virtuosité horlogère : le résultat est un garde-temps exceptionnel, époustouflant par sa technicité et son esthétique singulières, aussi sobre visuellement qu’il a été complexe à réaliser. Seulement 10 pièces seront produites. Cette montre n’est pas le fruit d’une collaboration comme l’horlogerie en a l’habitude. C’est même exactement l’inverse. Toujours dans l’esprit d’aller plus loin, au plus loin que possible, c’est l’histoire d’un authentique défi. Celui lancé par la star américaine du rap, producteur et découvreur de talents, Swizz Beatz, qui prend spontanément contact avec De Bethune en 2020 et met au défi la manufacture horlogère suisse de créer une Dream Watch 5 totalement différente. Denis Flageollet, Maître Horloger et fondateur de la marque, se met au travail avec son équipe, avec pour objectif de créer un garde-temps porteur de sa vision résolument futuriste de l’Art Horloger. La conception de cette montre s'inscrira pleinement dans la lignée de leurs réalisations, tout en mettant au défi de créer une pièce singulière, raffinée et sophistiquée, qui conserve la simplicité d’emploi et de lecture pour son utilisateur, et dont les matériaux et leur construction seraient caractéristiques de la recherche de l'esthétisme contemporain propre à De Bethune. Placé sous le signe de la transparence et de la lumière, le sujet semble pouvoir offrir un champ de recherches inédit, l’opportunité d’une interprétation différente. Une nouvelle approche de l’utilisation du verre saphir, le titane bleui comme clé de voute, un mouvement aux multiples reflets et finitions enfin révélé à la lumière, l’équation prend forme pour révéler aujourd’hui un résultat unique, époustouflant aux yeux qui sauront détecter l’extrême complexité de sa réalisation. Parmi les collections, la Dream Watch rassemble les réalisations les plus expérimentales. Inclassable, elle est à la fois la forme la plus extrême, mais aussi celle qui reflète la philosophie développée par la marque, soit une démarche d’exploration fondamentale de l’horlogerie. Véritable sculpture de poignet, la Dream Watch 5 tient sa forme inédite de ses prédécesseurs, du pont de la Dream Watch 1 à la boite de la Dream Watch 4, elle s’inscrit ainsi dans la continuité d’un travail de recherche sur les formes, la matière et les couleurs. Au fil des créations, le design s’épure au profit d’un motif deltoïde bombé, élément constitutif majeur de l’esthétique de la collection et plus généralement des montres De Bethune. Dans la vaste palette des complications et des savoir-faire dont De Bethune s’est fait le virtuose, la maitrise du verre saphir a joué l’un des rôles de premier plan pour les équipes de la manufacture à Sainte Croix dans le Jura suisse. Habituellement utilisé en horlogerie pour la réalisation de verres ou de boites, toujours sur des formes constantes, régulières, plates ou sphériques, De Bethune a été pionnier dans l’utilisation de ce matériau technique, prenant un chemin de traverse dans des applications aussi pointues qu’inattendues. Dès 2008, De Bethune réalise ainsi les premières aiguilles en verre saphir, cerclées de titane bleui, qui équipent la DB26QP. S’en suivent la réalisation de composants de mouvement dont notamment, le fameux pont delta du mouvement de la DB28 Steel Wheel, ingénieusement complété de deux petits couvercles de barillet, également en verre saphir, pour permettre de plonger littéralement dans le moindre détail de la mécanique.

Avec la boite de la DW5, rien de droit, rien de plat. Sa carrure ne présente aucun rayon constant, aucune ligne régulière. Son dessin pousse toujours plus loin l’exploration et la recherche. Loin de l’idée de se contenter de réaliser la boite d’un seul bloc de saphir selon les méthodes traditionnelles habituelles, Denis Flageollet s’attache au contraire à adapter le saphir à la carrure en titane de la montre. Défi technique, et non des moindres, puisque l’équipe doit insérer pas moins de 7 parties différentes en saphir, chacune réalisées avec des courbes et des proportions singulières, qui seront ensuite parfaitement encastrées dans l’exosquelette en titane poli bleui. Un travail d’ajustement extrêmement complexe, minutieusement réalisé par les mains les plus expertes. Aucune aspérité n’est tolérée. Chaque infime détail d’angle est contrôlé afin que la pièce conserve toute la douceur de ses lignes, visuellement comme au toucher. Une véritable prouesse technique. Esthétiquement, le saphir est bleuté pour s’accorder harmonieusement avec le titane bleui de la carrure. La lumière froide qui s’en dégage, magnifie les reflets des finitions du mouvement. Côté cadran, on peut apercevoir la petite sphère bicolore qui indique les phases de lune. Composée de deux demi-sphères d'acier bleui et de palladium assemblées et polies, elle guide l’œil vers l’affichage digital et minimaliste des heures et des minutes, visible au travers d’un verre de forme cabochon taillé à la main dont peu maitrisent sa réalisation. Au dos de la pièce, le saphir offre l’illusion d’un verre grossissant comme un effet loupe qui permet d’apprécier plus encore la beauté et l’élégance du calibre DB2149 et de son tourbillon, pour la première fois entièrement révélé au regard. Visuellement très technique, très fin, il est véritablement magnifié par cet écrin cristallin bleui qui l’abrite. Si De Bethune se consacre à une approche esthétique et créative de la DW5, l’équipe reste fidèle à l’essence de l’horlogerie, soit de concevoir et réaliser des garde-temps les plus précis possibles. Dans le cas de la Dream Watch 5 Tourbillon ‘Season 1’, le mouvement mécanique DB2149 à remontage manuel intègre un tourbillon haute vitesse développé par De Bethune. Ultra-léger, 0,18 gramme pour 63 composants, battant au dixième de seconde, il réalise une révolution complète en 30 secondes. Ces trois éléments clés déterminent la précision d’un tourbillon et De Bethune a choisi les performances optimales pour chacun. Le calibre incorpore un balancier en titane cerclé d’un anneau en or gris – breveté, un spiral se terminant par une courbe De Bethune mise au point à l’interne et brevetée, et une roue d’échappement en silicium vibrant à 36'000 alternances/heure qui lui confère une chronométrie supérieure. Les deux barillets autorégulateurs développés eux-aussi à l’interne assurent un couple constant au calibre. Le tout a permis un gain de +20% de réserve de marche au mouvement. L’heure, en format digital, se lit dans une fenêtre trapézoïdale en saphir avec un disque des heures sautant et un second, pour les minutes, traînant. Au centre, la phase de lune sphérique tourne régulièrement, une complication brevetée et d’une précision telle qu’il faut l’ajuster d’un jour lunaire tous les 1112 ans seulement. Le remontage et la mise à l’heure s’effectuent par une couronne ornée d’un cabochon en saphir bleu. 

Les Métiers d’art selon De Bethune sont un vibrant hommage à l’humain. Parmi les différentes décorations à la main, propres aux mouvements De Bethune, le poli-miroir des composants du mouvement est un étonnant jeu avec la lumière. La surface de chaque pièce est très patiemment polie jusqu’à ce qu’elles deviennent un vrai miroir. Il faut parfois compter jusqu’à de nombreux jours de polissage des différents composants pour obtenir ce résultat. A l’intérieur de la carrure, entre gravure et micro-sculpture, le travail de la graveuse suisse Michèle Rothen, complice de longue date de Denis Flageollet, a consisté à relever patiemment et minutieusement la matière avec la pointe de son burin, reprenant chaque état de surface, chaque micro- détail, chaque relief, pour « soulever » le dessin afin de parfaire l’ensemble. Comme redessiner à nouveau une dernière fois la pièce, afin de lui faire prendre encore plus de lumière. Enfin, pour De Bethune, la couleur bleue est porteuse d’un sens large et profond, associée à la notion de plénitude : en soi-même ou à l’extérieur, et jusque dans cet infini insondable qu’est l’univers, source de la vie. Evoquant l’eau, le ciel et l’espace tout à la fois, elle est envisagée par Denis Flageollet comme une vibration lumineuse. “Le cosmos, le ciel, quand on veut voir le temps évoluer et que l’on n’a aucun instrument, on observe le ciel. C’est l’un des thèmes récurrents de l’horlogerie.” Depuis la fondation de la marque, le bleu est intimement associé aux recherches et développements techniques et esthétiques de la maison. La Dream Watch 5 Tourbillon ‘Season 1’ en sera une déclinaison monocolore. Radical et magnétique, le bleu des différents matériaux provient de traitements artisanaux et naturels propre à chacun. Fidèle aux codes de la manufacture De Bethune, la Dream Watch 5 Tourbillon « Season 1 » perpétue remarquablement l’héritage de ses aînées : une esthétique contemporaine et audacieuse, un équilibre parfait, au service d’une mécanique d’exception. Une édition limitée de seulement 10 exemplaires présentée par De Bethune avec la complicité de son ami et fin connaisseur de haute horlogerie Swizz Beatz.


Partagez cet article :

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter