> 

REPÉRAGES #83-2022 (accès libre)
Sept montres qui jouent la carte de la grande classe mécanique

2021, année de bonnes (et de moins bonnes) surprises dans les nouveautés lancées par les marques – lesquelles résistent tant bien que mal aux défis de la crise sanitaire. Voici une présentation des montres du second semestre 2021, racontées du point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : ArtyA, Casio, Cuervo y Sobrinos, Czapek, Greubel Forsey, H. Moser & Cie. et Zenith…


CZAPEK Antarctique Rattrapante 

Depuis sa renaissance en 2015, Czapek & Cie a cherché sans relâche à maintenir le délicat équilibre entre technique horlogère et esthétique raffinée. La toute nouvelle Antarctique Rattrapante marie ces deux aspects : « La collection Antarctique a été lancée en 2020 comme l'incarnation de l'élégance sportive », explique le CEO Xavier de Roquemaurel. « Elle réclamait une complication qui allait émerveiller nos aficionados ». Les origines du projet remontent à la fondation de l'entreprise, explique Xavier. « En 2012, nous avions lancé un chronographe en édition limitée sur une petite série de calibres vintages, des Valjoux 7733, dans le cadre du réenregistrement du nom Czapek. Ces quelques exemplaires avaient alors été vendus à des amis afin de lever des fonds pour le projet. » Un acheteur a immédiatement remarqué la beauté des jeux de cames et de leviers lors des différentes phases de fonctionnement du chronographe. C'est ainsi qu'est née l'idée d’en fabriquer un dont le mécanisme serait exposé côté cadran. C'était en 2015, et les bons concepts mettent souvent du temps à mûrir. L'équation difficile consistant à trouver le juste équilibre entre créativité, recherche et développement et volume de production n'avait pu être résolue au départ. Cependant, au fil des années, l'idée du chronographe revenait sans cesse. Cette synergie tant attendue advint alors grâce à une combinaison d’heureux hasards et d'obstination. Quant à l'idée d’une rattrapante, elle émergea lorsque notre partenaire Chronode, fut prêt à produire un chronographe à rattrapante à la fois fonctionnel et innovant. « Nous aimions l'idée de pouvoir contrôler le temps, de l'arrêter puis de le rattraper », raconte Xavier en souriant. « De plus, nous placerions ce module du côté du cadran et donnerions au porteur un accès visuel complet au ballet des cames, leviers et roues. »

Un chronographe à rattrapante est, en fait, un mécanisme assez complexe, classé parmi les grandes complications, un véritable concentré de créativité mécanique. L'élément le plus remarquable en est très certainement sa pince qui immobilise instantanément l'une des roues du chronographe lorsque le poussoir de rattrapante est activé. Pendant ce temps, l'autre aiguille du chronographe doit continuer à compter le temps sans être dérangée. Lorsque la pince est relâchée, l'aiguille immobilisée "rattrape" alors de façon quasi instantanée sa compagne. A cette fin, chaque pièce doit être fabriquée selon les plus haute spécifications afin de garantir une précision absolue. Un simple coup d'œil sur le SHX6, le calibre propriétaire de Czapek créé en collaboration avec Chronode, permet de se rentre compte de sa réalisation mécanique et esthétique hors pair. Cette dernière guide d’ailleurs parfois certains choix techniques. « Comme pour le chronographe classique, la rattrapante fonctionne grâce à l'énergie puisée dans la seconde roue", explique Xavier. "Cette fois, nous avons privilégié un embrayage horizontal plutôt que vertical pour mettre en valeur l'esthétique de la transmission ». Il en va de même pour le nombre et l'épaisseur des principaux composants qui ont été réduits et contenus au maximum afin de conserver les lignes épurés et les proportions équilibrée de son boîtier de 42.5 millimètres. La hauteur sur poignet est ainsi magnifiquement maîtrisée et garantie le même confort remarquable que les autres modèles de la collection Antarctique. Esthétique et équilibre encore dans la composition des éléments mécaniques côté cadran. De prime abord c’est très certainement le pont central en forme de tripode qui attire immédiatement le regard. Celui-ci maintient un train de minutes satellite breveté et le mécanisme de rattrapante, en attente de brevet, juste en dessous. Les deux roues à colonnes, l'une en haut (pour le chronographe) et l'autre en bas (pour le mécanisme de rattrapante) divisent le mouvement en deux moitiés. Enfin, le totalisateur de minutes à quatre heures et la petite seconde à sept heures rappellent également l’une des caractéristiques esthétiques originales et immédiatement reconnaissables des garde-temps Czapek. Cette symétrie verticale utilisée comme guide visuel maintient ainsi le lien avec le spiritus rector de la société, le grand horloger du XIXe siècle, François Czapek.  L'Antarctique Rattrapante est équipée du bracelet en acier inoxydable Czapek, dont les maillons sont en forme de lettre C stylisée et livrée avec un deuxième bracelet additionnel en cuir ou en caoutchouc. Produite en édition limitée de 77 pièces, elle sera disponible à la boutique de la marque à Genève, auprès des détaillants officiels et en ligne sur Czapek.com sous forme de souscription en ligne.

CASIO Édifice ECB-S100HR Championship White

Casio Édifice dévoile son nouveau modèle ECB-S100HR Championship White, sa toute dernière collaboration avec Honda Racing. Les montres Casio Édifice, chronographes métalliques de haute performance, sont basées sur le concept de marque « vitesse et intelligence ». Honda Racing fait référence aux activités de sports motorisés que mène Honda Motor Co. (Honda) partout dans le monde. La collaboration entre Honda Racing et Casio Édifice, toutes deux originaires du Japon, a évolué depuis 2018, passant d'un engagement commun à l'exploitation des capacités de haute technologie dans leurs progrès à l'échelle mondiale. La nouvelle montre ECB-S100HR rend hommage à l'histoire et aux réalisations distinguées de Honda en F1™ en s'inspirant du design de la Honda RA271. En 1964, la RA271 a été la première participation d'un constructeur japonais à une course de F1™, avec sa carrosserie blanche et son soleil levant rouge. Cette couleur de carrosserie, surnommée « Championship White », est devenue un symbole de l'esprit de course de Honda. L'anneau extérieur du cadran de l'ECB-S100HR est recouvert d'une authentique peinture Championship White, tandis que le cadran intérieur et les boutons sont rehaussés de rouge. La périphérie du verre présente un motif imprimé qui évoque un drapeau à damier, un clin d’oeil aux nombreuses victoires de Honda. Le bracelet en cuir véritable présente un schéma de couleur bicolore, avec le côté extérieur en blanc et le côté inférieur en rouge. L'ECB-S100HR s'ajuste confortablement au poignet grâce à son boîtier mince et de taille moyenne et présente des fonctionnalités utiles, notamment le système d'énergie solaire Tough Solar, qui convertit efficacement la lumière en énergie pour la montre, ainsi que la connectivité Bluetooth® et une lumière LED double haute luminosité. La montre est jumelée à un smartphone via l’application EDIFICE Connected, pour s'ajuster automatiquement à l'heure appropriée et permettre à l'utilisateur de connaître l'heure de plus de 300 villes à l'échelle mondiale. La montre est équipée d'une fonction de temps et de lieu qui enregistre la date et l'heure actuelles ainsi que la position sur une carte, dans l'application, en appuyant simplement sur un bouton de la montre, ce qui permet aux utilisateurs de vérifier où ils étaient et quand. L'indicateur intégré au cadran à la position 9 heures fait le compte à rebours jusqu'à l'heure de l'alarme ou l'heure cible, à partir de 30 minutes à l'avance.

ZENITH Chronomaster Original

Que ce soit pour les femmes à la recherche d'un chronographe somptueux ou pour les hommes qui apprécient sa flamboyance, les nouveaux Chronomaster Original ornés de pierres précieuses ainsi que l'utilisation ludique et chic de l'emblématique cadran tricolore sont tout simplement éblouissants. Dans la première version, le cadran tricolore avec compteurs de chronographe dans les nuances distinctives de gris et de bleu est remplacé par une palette similaire mais plus lumineuse, entièrement réalisée en nacre. Pas moins de quatre couleurs de nacre différentes sont utilisées : la nacre blanche pour le cadran, deux nuances de bleu pour les compteurs de chronographe et la nacre grise pour la seconde constante. La seconde déclinaison joue avec trois tons de brun taupe dans la disposition tricolore caractéristique sur un cadran blanc satiné. Pour rendre chaque heure plus précieuse, les deux cadrans sont sertis de 9 diamants pour les index. Parfaitement proportionné pour hommes et femmes, le boîtier en acier de 38 mm est de forme et de taille identiques à celles du modèle Chronomaster Original habituel, mais avec une touche de lumière et de couleur supplémentaire apportée par 56 diamants blancs taille brillant sertis avec virtuosité sur les cornes. Plutôt que d'affaiblir la silhouette immédiatement reconnaissable de la Chronomaster Original, avec ses constructions sans lunette et ses formes géométriques, le sertissage de pierres précieuses renforce son allure avec une parfaite touche d'audace. Les deux versions de la Chronomaster Original sont associées à des bracelets sensuels et souples en cuir de veau, bleu clair ou taupe, avec des surpiqûres ton sur ton, assorties aux couleurs de leurs cadrans, sans pour autant atténuer la splendeur du boîtier orné de diamants et des cadrans rayonnants. Alors que leur extérieur est résolument flamboyant, les nouvelles références Chronomaster Original sont équipées d'une véritable prouesse mécanique : la dernière génération du célèbre calibre chronographe automatique, El Primero 3600. Il bat à la même haute fréquence de 5Hz (36'000 VpH) que son prédécesseur, mais ses performances ont été augmentées pour offrir une fonction chronographe au 1/10de seconde. Il est également plus efficace, avec une réserve de marche étendue à 60 heures. Son design s'oriente vers le contemporain, avec une architecture plus moderne et ouverte aux tons gris et épurés.

ARTYA Butterfly Crystal

Les garde-temps de la collection Butterfly sont uniques par nature : chaque papillon a prêté ses plus belles couleurs. Les cadrans sont entièrement réalisés à la main par Dominique Arpa Cirpka, selon un procédé secret connu uniquement d'ArtyA - souvent imité mais à ce jour, jamais dupliqué. Aujourd'hui, avec le Butterfly Crystal, ArtyA est allé encore plus loin, en ajoutant un boîtier parfaitement transparent alimenté par le propre mouvement Aion d'ArtyA, un mouvement interne exclusif certifié COSC. En 2012, le CEO et designer d'ArtyA, Yvan Arpa, a créé la collection Son of Earth - et l'a dotée des choses les plus belles et les plus vivantes que la Terre a à offrir. L'un des premiers modèles de la ligne était le papillon. Dominique Arpa-Cirpka, propose à chaque fois une nouvelle approche créative ; pour ces magnifiques boîtiers, le résultat est une composition artistique de haut vol - avec un kaléidoscope de fragments d'ailes de papillons. ArtyA préserve l'essence de la beauté d'un papillon sous verre, avec un cristal de saphir. Travailler avec des matériaux vivants est toujours un défi. Nous avons dû stabiliser la matière pour la rendre aussi vivante et expressive que possible, tout en veillant à ce qu'elle résiste à l'épreuve du temps.

Cette incroyable montre est dotée d’un boîtier en saphir synthétique créé en laboratoire ayant les mêmes propriétés physiques, les mêmes caractéristiques visuelles et le même niveau de dureté que les pierres précieuses naturelles. Les saphirs naturels sont produits par la terre et extraits, ce qui les rend rares. Les pierres synthétiques (connues sous le nom de corindon, un oxyde d'aluminium chimiquement pur) sont créées par l'homme dans un environnement soigneusement contrôlé. Chez ArtyA, ce sont également les propriétés et pouvoirs du saphir qui nous intéressent. C'est pourquoi il est difficile et coûteux de créer un boîtier entièrement en saphir avec les exigences haut de gamme d’ArtyA. Le saphir a pendant des siècles été considéré comme un symbole des cieux, un gardien de l'innocence, un dispensateur de vérité, un promoteur de bonne santé et un conservateur de la chasteté. On pense qu'il apporte épanouissement, joie, prospérité, paix intérieure et beauté. Certains le portaient pour éviter la maladie ou comme protection lors de leurs voyages. Ils préservent le porteur de l'envie et attirent la faveur divine. Au XIIe siècle, le saphir était connu comme la pierre la plus appropriée pour les anneaux ecclésiastiques. Au Moyen Âge, les gens croyaient que le port d'un saphir supprimait les pensées négatives. On a longtemps cru qu'il avait un pouvoir de guérison pour les maux naturels. Ivan le Terrible de Russie a déclaré que le saphir renforçait le cœur et les muscles et donnait du courage. Mais l'attribut le plus important du saphir était la protection contre la sorcellerie - on pensait qu'il bannissait les mauvais esprits et renvoyait les sorts négatifs à l'expéditeur. Les saphirs vous aideront à vous connecter à l'univers, ils ouvriront votre moi intérieur et spirituel aux pouvoirs de l'univers. Le travail a été difficile mais le résultat est tout simplement incroyable, puissant, élégant et intemporel.

CUERVO Y SOBRINOS  Prominente Solo Tiempo

La maison Cuervo y Sobrinos n’ayant pas prévu de s’adresser en français (ni d’ailleurs en espagnol) à la communauté des amateurs francophones, qui ne représente jamais que cent cinquante millions de locuteurs à moins de trois heures d’avion de la Suisse, nous respectons sa volonté en ne donnant pas à nos lecteurs francophones de précisions en français sur cette Prominente Solo Tiempo (ci-dessous)…

GREUBEL FORSEY GMT Earth Édition finale

La Terre tourne, Greubel Forsey avance. L’Atelier dévoile aujourd’hui la troisième révolution ter- restre de sa GMT Earth. Une création sans précé- dent qui se drape aujourd’hui d’une modernité assumée, avec une nouvelle boîte titane habillée d’une finition noire intense encore plus exclusive: 11 pièces uniquement. La Terre est village planétaire que l’homme ne peut parcourir d’un seul regard : l’immensité de ses espaces et sa géométrie courbe nous affichent un horizon infranchissable. Du moins, jusqu’à présent. Avec sa GMT Earth, Greubel Forsey offre une création horlogère qui, pour la pre- mière fois, permet d’en saisir la totalité d’un unique regard. Cette performance est apparue pour la première fois en 2011. À l’époque de la première « GMT », la Terre n’était pas encore totalement révélée. Il n’était donc pas possible d’en voir le pôle Sud. Sept années plus tard, la conception de la Terre est enfin parfaite: dans sa nouvelle alcôve de saphir, elle semble suspendue dans le vide, vi- sible sous tous ses angles. De face comme de dos, cette Terre gravée au laser exprime les heures du monde, lisibles de manière directe et intuitive. La première version de la GMT Earth était en or gris. La seconde, en platine. Aujourd’hui la pièce est présentée avec une nouvelle boîte en titane. Presque deux fois plus léger que l’acier, il est insensible aux variations de températures, ama- gnétique et hypoallergénique, huit fois plus résistant que l’or ou le platine mais il exige, en contrepartie, un savoir-faire et un outillage d’une extrême technicité pour être usiné et fini. La GMT Earth en titane ne sera éditée qu’à 11 exemplaires, trois fois moins que l’édition origi- nale. Son poids n’est que de 117g. Le poids du bracelet a été divisé par trois. Celui de la boite a perdu un peu plus du tiers de son poids. Le titane est employé pour la totalité de la boîte, mais pas seulement: les ponts, le poussoir de réglage du GMT, la couronne et la boucle dé- ployante sont également en titane, ces derniers étant les composants d’habillage les plus exposés aux chocs et rayures. Pour accompagner les tons clairs et mates du ti- tane, Greubel Forsey a opté pour une finition de cadran noire. Elle est appliquée à la platine (per- lée) et à l’ensemble des ponts (grenés), avec flancs étirés, anglages et moulures polis. Cette finition se projette également sur un bracelet en caoutchouc naturel entièrement noir, gravé sur sa face interne des mêmes valeurs cardinales de l’Atelier Greubel Forsey visibles sur la lunette.

La GMT Earth affiche quatre informations principales côté cadran. La première est l’affichage des heures, minutes et secondes – un affichage décentré cher à l’Atelier Greubel Forsey. On retrouve pour les deux pre- mières de larges aiguilles squelette terminées par une pointe en Super-LumiNova, complétées d’une petite seconde sur disque saphir, à trois heures. Sur sa gauche, l’indicateur GMT, dont l’aiguille rouge se détache avec aisance d’un disque noir en or, gravé à la main et empli de laque. La troi- sième indication, située à l’opposée, en vis-à-vis de la couronne, est celle de la réserve de marche, conçue suivant le même procédé : un segment en or, noir, gravé, empli de laque et parcouru par une aiguille en acier poli miroir. Enfin, entre 7h et 9h, la Terre occupe le plus large espace et tourne en 24 heures. L’anneau de saphir gravé autour de l’équateur fait office d’indication jour/nuit et permet de voir instantanément quel hémisphère est de jour et lequel est de nuit. Positionnée sur le flanc de carrure, une dernière fenêtre s’ouvre sur l’Équateur. Grâce à elle, la Terre peut être réellement visible sous tous les angles. Enfin, l’heure universelle complète l’ensemble où, côté fond, les 24 fuseaux horaires indiquent l’heure UTC de 24 villes de référence – celles observant le changement d’heure étant sur fond blanc. La GMT Earth bénéficie de la troisième Invention Fondamental de Greubel Forsey : le Tourbillon 24 Secondes. Il utilise une vitesse de rotation rapide et un angle incliné pour résoudre le problème des positions critiques de l’oscillateur par rapport à la gravité. L’angle de 25° et la rotation rapide de la cage du tourbillon améliorent considéra- blement les performances chronométriques d’un système ne contenant qu’un seul tourbillon, notamment dans des positions stables.

H. MOSER & CIE. Streamliner Perpetual Calendar

En 2005, H. Moser & Cie. marquait son retour dans la Haute Horlogerie en révolutionnant le calendrier perpétuel avec le Perpetual 1. Tellement minimaliste et épuré, ce mouvement peut être assimilé par un œil non connaisseur à un calibre trois aiguilles avec date. Simple en apparence et pourtant si ingénieux, il s’est immédiatement hissé au rang de produit-phare pour la manufacture. En 2021, H. Moser & Cie. innove et revisite ce célèbre mouvement à changement de date instantané dans une version munie de quatre aiguilles au centre avec une esthétique résolument contemporaine. Pour l’occasion, elle l’associe à sa collection Streamliner et donne vie au Streamliner Perpetual Calendar. Fusion de deux icônes. Lancée en 2020, la collection Streamliner a connu un succès immédiat, permettant ainsi à H. Moser & Cie. de franchir une nouvelle étape. Représentant une autre facette de l’identité de la manufacture, Streamliner s’est imposée comme une évidence pour servir d’écrin au nouveau mouvement à quantième perpétuel développé et produit par H. Moser & Cie. Le calibre HMC 812 à remontage manuel possède les mêmes atouts que le calibre HMC 341, auxquels il ajoute une seconde directe au centre. Chef d’œuvre de simplicité et d’ingéniosité, le HMC 812 se sert des index pour indiquer les mois au moyen d’une petite aiguille centrale de couleur rouge et blanche. Il garantit une réserve de marche de 168 heures, affichée à 10h sur le cadran au moyen d’un indicateur. À 4h, un guichet indique la date, de grande dimension, grâce à deux disques superposés entrant en fonction l’un après l’autre, de 1 à 15 puis de 16 à 31. Alignée sur la couronne, la fenêtre du quantième est positionnée à un angle inhabituel et a nécessité une inclinaison des chiffres à 26°. La date change en un éclair à minuit grâce au mécanisme de saut instantané « Flash Calendar » et peut être ajustée en avant ou en arrière à n’importe quel moment de la journée. Dans une recherche constante de minimalisme, l’indication de l’année bissextile est située côté mouvement. Visible à travers le fond saphir, le calibre HMC 812 arbore une finition très contemporaine, avec les traditionnelles côtes de Moser horizontales et avec un revêtement PVD gris anthracite sur les ponts de balancier, de rouage, de barillet ainsi que sur la plaque d’échappement. La platine est quant à elle microbillée et munie d’un rhodiage anthracite.

Le Streamliner Perpetual Calendar possède des courbes tout en rondeur, faisant référence aux premiers trains à grande vitesse des années 20-30 dont il emprunte le nom. Cette montre de forme est dotée d’un boîtier coussin en acier d’un diamètre de 42, 3 mm étanche à 12 ATM. Sa couronne décentrée, ornée d’un « M », est positionnée à 4 heures. Conçu comme une véritable sculpture, ce boîtier possède des proportions harmonieuses et un bel aérodynamisme. Il est surmonté d’un verre saphir subtilement bombé, type Glassbox, auquel répond le fond de boîte transparent. Prolongeant ces courbes, un bracelet intégré en acier, suavement incurvé, suit la ligne du poignet, dont il épouse les formes, même celle des plus petits poignets, grâce à son design à maillons uniques. De conception extrêmement complexe, ce bracelet possède des lignes fluides, sur des formes organiques. Les maillons, tous articulés, sont ornés d’une légère vague associant un brossé vertical à des surfaces polies. La lunette offre un fini brossé soleil ; il y a une alternance de surfaces polies et brossées sur la boîte, qui présente des formes évidées et satinées sur les flancs, rappels des traditionnelles formes gauches typiques des boîtiers Moser. En périphérie du cadran fumé, véritable signature de la marque, la minuterie extérieure blanche et rouge rythme la course de la seconde au centre. La trotteuse ainsi que les aiguilles de la réserve de marche et des mois évoquent celles des compteurs de voiture ou des instruments de mesure. Pour indiquer les heures et les minutes, la manufacture a choisi des aiguilles tridimensionnelles courbées, en deux parties, dotées de blocs de Globolight®, un matériau novateur à base de céramique et contenant du Superluminova. Le credo du Streamliner Perpetual Calendar : la complexité en toute simplicité. Assurément le quantième perpétuel le plus pur, le plus ingénieux et le plus fonctionnel du marché. H. Moser & Cie. : de la haute horlogerie décalée pour les initiés.


Partagez cet article :

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter