• SANS FILTRE #92
    « La grande lassitude des moutons de Panurge »

    La vraie attitude des amateurs de montres, c’est la lassitude. Ils ont fini par se lasser de tous les habituels petits arrangements entre amis : les vaches à lait taillables et corvéables à merci ont commencé à se révolter. On vient de le vérifier dans les grandes ventes aux enchères de ce week-end…

  • SÉANCE DE RATTRAPAGE semaine 19-2024 (accès libre)
    La compilation du week-end pour retrouver toutes nos chroniques diffusées tout au long de la semaine

    Désastre statistique à l’appui, le premier trimestre 2024 s’est terminé sur un mode très mineur – du moins, pour ce qui est de la santé économique globale de l’industrie des montres. Le millésime 2024 qui se dessine chamboulera sans doute tout le paysage horloger ! C’est l’année de tous les dangers, avec des guerres (Ukraine, Proche-Orient, Pacifique, etc.) et une crise économique internationale qui pertubent toute la planète – particulièrement les grands marchés horlogers. Des mutations décisives sont à l’œuvre. Voici, comme tous les week-ends, tout ce qui a vraiment compté pour la communauté horlogère, au cours de cette semaine, à propos des hommes, des montres et des marques.

  • LE BLOC-NOTES DU SNIPER
    Des enchères mieux que si c’était pire et pire que si c’était mieux !

    Dans sa mission d’informations en toute liberté, le Sniper va vous parler de marteaux désordonnés, de fabuleux piratages, d’une pierre tombale d’adjudications inattendues et de fragilité numérique – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde », nous dit Sylvain Tesson. Bloc-notons donc dans le chatoyant foutoir qu’est l’horlogerie telle que nous la vivons…

  • REPÉRAGES #109-2024 (accès libre)
    Sept montres qui témoignent d’une approche originale dans l’expression des heures

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 109e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Armin Strom, Baume & Mercier, Beauregard x Vianney Halter, Chanel, Franck Muller, Horizon et Sinn…

  • LE BLOC-NOTES DU SNIPER
    Sans feu rouge, ni feu vert, Only Watch fait passer à l’orange l’ambiance du marché secondaire

    Dans sa mission d’informations en toute liberté, le Sniper va vous parler d’enchères (forcément), de successeurs indignes, d’un désengagement évident, d’un duel de chronomètres, d’une « bulle » qui gonfle et de « flippers » toxiques – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde », nous dit Sylvain Tesson. Bloc-notons donc dans le chatoyant foutoir qu’est l’horlogerie telle que nous la vivons…

  • PICTOCHRONIQUES #109
    « Comment font tous les cons pour vivre en bonne intelligence ? »

    109e épisode de nos « pictochroniques » qui racontent la vie rêvée des montres et le quotidien de l’industrie horlogère : histoire de mieux connaître et de mieux comprendre le microcosme horloger, voici une dizaine de pictofictions – aussi sérieuses sur le fond qu’elles ne se prennent pas au sérieux sur la forme. Merci au grand écrivain français Frédéric Dard (1921-2000) pour la citation qui compose le titre de cette pictochronique. C’est intéressant, le relief que ça peut prendre quand on relie cette pensée à l’actualité de l’horlogerie. Non, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #108-2024 (accès libre)
    Sept montres qui peuvent vous faire rêver de la Lune, de la mer et des lointains horizons du temps qui passe

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 108e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Apollo, Chanel, Chopard, Cvstos, Jacques Bianchi, Girard-Perregaux et Nomos Glashütte…

  • BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand le corail vire à gauche et quand la Lune passe au bleu : c’est l’actualité des montres en phase floréale

    Mais aussi une bouquet de couleurs bien reformulé, une vision latérale de la conduite, l’impertinence pétillante du rose, les caprices d’une star et la transparence en habit rouge… Ci-dessous : un rouge dégradé inspiré par le précieux corail méditerranéen (Jacques Bianchi)…

  • PICTOCHRONIQUES #108
    « L'esclavage prend de graves proportions lorsqu'on lui accorde de ressembler à la liberté »

    108e épisode de nos « pictochroniques » qui racontent la vie rêvée des montres et le quotidien de l’industrie horlogère : histoire de mieux connaître et de mieux comprendre le microcosme horloger, voici une dizaine de pictofictions – aussi sérieuses sur le fond qu’elles ne se prennent pas au sérieux sur la forme. Merci au grand écrivain allemand Ernst Jünger (1895-1998) pour la citation de ses « Suppléments épigrammatiques » (« La Délirante », n° 7, automne 1979) qui compose le titre de cette pictochronique. C’est intéressant, le relief que ça peut prendre quand on relie cette pensée à l’actualité de l’horlogerie. Non, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #107-2024 (accès libre)
    Sept montres qui savent jouer avec les heures, les formes, les couleurs et la lumière

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 107e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Bvlgari, Chanel, Formex, Fossil, Jaeger-LeCoultre, Schaefer & Companions et Vultura…

  • CHAISES MUSICALES
    Bertrand Savary ne présidera plus Arnold & Son et Angelus

    Un changement d’autant plus étonnant que le bilan des quatre ans de direction de Bertrand Savary à la tête de la haute horlogerie suisse du groupe était plutôt positif. Apparemment, le cœur n’y était plus, alors même que les autres marques suisses du groupe japonais branle dans le manche…

  • REPÉRAGES #106-2024 (accès libre)
    Sept montres qui jouent leur partition dans un mode majeur, mineur ou carrément fracassant

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 106e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Audaz, Chanel, Hanhart, MB&F, Michael Kors, Pierre Lannier et Taos…

  • PICTOCHRONIQUES #107
    « L'humour est la politesse du désespoir »

    107e épisode de nos « pictochroniques » qui racontent la vie rêvée des montres et le quotidien de l’industrie horlogère : histoire de mieux connaître et de mieux comprendre le microcosme horloger, voici une dizaine de pictofictions – aussi sérieuses sur le fond qu’elles ne se prennent pas au sérieux sur la forme. Merci au réalisateur et artiste multimédias français Chris Marker (Christian Bouche-Villeneuve pour l’état civil, 1921-2012) pour la citation qui compose le titre de cette pictochronique. C’est intéressant, le relief que ça peut prendre quand on relie cette pensée à l’actualité de l’horlogerie. Non, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #105-2024 (accès libre)
    Sept montres qui témoigneront sur chaque poignet de nouvelles approches de l’heure

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 105e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Alto, Bvlgari, Hamilton, Memorigin, Perrelet, Raymond Weil et Taos…

  • LE BLOC-NOTES DU SNIPER
    Vous préférez le slalom spécial plein de couleurs ou la fatale trace droite qui vous fait sortir de la piste ?

    Dans sa mission d’informations en toute liberté, le Sniper va vous parler du retour d’un grand horloger, du droit des marques à slalomer en liberté, de reprise ou de méprise, du « régent » de l’horlogerie, d’un signal faible sous le marteau et d’une bourse – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde », nous dit Sylvain Tesson. Bloc-notons donc dans le chatoyant foutoir qu’est l’horlogerie telle que nous la vivons…

médias

Nos dernières vidéos

Réseau sociaux

L'actualité en live

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter