• REPÉRAGES #114-2022 (accès libre)
    Sept montres qui terminent la série des présélections du GPHG 2022

    114e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres, qui sont toutes présélectionnées pour le GPHG 2022, sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Kurono Tokyo, Louis Érard x Massena Lab, Louis Érard x seconde/seconde, M.A.D. Editions, Massena Lab, TAG Heuer et Trilobe…

  • REPÉRAGES #113-2022 (accès libre)
    Sept montres qui espèrent bien profiter de leur présélection pour le prochain GPHG

    113e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres, qui sont toutes présélectionnées pour le GPHG 2022, sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Bovet 1822, Bvlgari, Gelfman, Hublot, Jacob & Co, Van Cleef & Arpels et Voutilainen…

  • WATCH COMEDY CLUB #269
    « Sur Mars, il fait 160 degrés à l'ombre. Mais on n'est pas obligé d'aller à l'ombre »

    Une dizaine d’images détournées et de photos piratées, cette page de pictofictions est commise dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’inoubliable Jean Yanne (1933-2003) pour la citation de ses « Pensées, répliques et anecdotes » (1999) qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère de ces Geneva Watch Days, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand l’éternité défie la fugacité et quand la lumière immortalise le papillon : c’est l’actualité quasi-automnale des montres

    Mais aussi le grand blanc avec une flèche rouge, la personnalisation d’un chronographe de course, l’embiellage d’un écran de télévision, une mémorable vente aux enchères, les surprises de Top Gun et des montres de l’année… Images ci-dessous : la fugacité d’une vie encapsulée dans l’éternité d’une mécanique décamillénaire (DRT)…

  • REPÉRAGES #112-2022 (accès libre)
    Sept montres sans langueurs monotones qui se moquent bien des sanglots longs de l’automne

    112e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : ArtyA, Bell & Ross, Hautlence, IWC, Longines, TAG Heuer et Zenith…

  • WATCH COMEDY CLUB #268
    « Il n’existe qu’une seule façon de savoir si un homme est honnête : lui demander. S’il répond oui, c’est qu’il ne l’est pas »

    Une dizaine d’images détournées et de photos piratées, cette page de pictofictions est commise dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’irrésistible Groucho Marx (1890-1977), l’un des Marx Brothers, pour la citation qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère de ces Geneva Watch Days, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • LOUIS VUITTON TAMBOUR #2
    Naissance, décadence et renaissance de l’icône mésestimée d’une certaine horlogerie post-moderne (seconde partie)

    On sait que la maison Hermès a attendu quarante ans sa consécration horlogère. On a vu comment Chanel a mis trente ans à se faire admettre au grand banquet de la montre. Vingt ans auront suffi à Louis Vuitton pour placer son iconique Tambour dans le panthéon horloger du XXIe siècle. Un exploit qui mérite d’être conté, même s'il est facile de se faire une gloire quand la bulle horlogère se gonfle...

  • VERTICALISATION
    Patek Philippe s’invite à un grand bal joaillier chez Salanitro

    La place genevoise restructure ses bases joaillères : la manufacture Patek Philippe prend une participation significative et amicale dans le capital de Salanitro SA, le leader suisse de la joaillerie créative et du sertissage haut de gamme dans le petit monde de la haute horlogerie. Une précaution ? Mieux que ça, une révolution !

  • LOUIS VUITTON TAMBOUR #1
    La douloureuse naissance de l’icône mésestimée d’une certaine horlogerie post-moderne (première partie)

    Hermès aura attendu quarante ans sa consécration horlogère. Chanel aura mis trente ans à se faire admettre au grand banquet de la montre. Vingt ans auront suffi à Louis Vuitton pour placer son icône tambourinante dans le panthéon horloger du XXIe siècle. Certes, les gloires sont aujourd’hui plus aisément fulgurantes, mais l’exploit mérite d’être conté – avec quelques révélations pour pimenter le récit…

  • REPÉRAGES #111-2022 (accès libre)
    Sept montres qui n’ont pas peur de défier le temps sous toutes ses formes et sur tous les terrains

    111e épisode de notre présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres, qui sont toutes en lice pour le prochain GPHG, sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Czapek, Grand Seiko, Grönefeld, Louis Moinet, MB&F, Parmigiani et TAG Heuer…

  • WATCH COMEDY CLUB #267
    « Dans la flatterie, aucune précaution à prendre, aucune limite à respecter. On ne va jamais trop loin »

    Une dizaine d’images détournées et de photos piratées, cette page de pictofictions est commise dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au toujours épatant, mais regretté Michel Audiard (1920-1985) pour la citation qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère de ces Geneva Watch Days, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • GPHG 2022 #6
    Nos dilections dans une présélection enfermée dans son principe d’exclusion

    Curieux tropisme que celui d’un GPHG qui s’osbtine à courir derrière des « grandes marques » qui le fuient avec obstination. Au lieu d’être inclusif et représentatif de la biodiversité horlogère, le GPHG s’enfonce dans l’exclusion des « petites marques » qui le soutiennent et qui sont chaque année plus nombreuses. « Je t’aime, moi non plus » ?

  • REPÉRAGES #110-2022 (accès libre)
    Sept montres qui brouillent les cartes pour défier les brouillards d’une rentrée d’automne

    110e séquence de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Les montres qui entrent en campagne pour cette rentrée sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Breguet, Hamilton, Jaeger-LeCoultre, Louis Moinet, S. Craft, Sequent et Ulysse Nardin…

  • REPÉRAGES #109-2022 (accès libre)
    Sept montres qui jouent avec conviction leur partition horlogère de rentrée

    109e séquence de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Les montres qui entrent en campagne pour cette rentrée sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : A. Lange & Söhne, Baume & Mercier, Bvlgari, Chopard, Corum, Longines et Mido…

médias

Nos dernières vidéos

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter