• LE BLOC-NOTES DU SNIPER
    La victoire d'un David en Turquie est compensée par la victoire d'un Goliath au Kazakhstan

    Dans sa mission d’informations en toute liberté, le Sniper va vous parler d’une « Cosmo » qui n’est pas « graph », d’un heureux bouquiniste, de brutalité « musicale », des secousses d’un cocotier managérial, de footbal, de recyclage ministériel et de vacances horlogères – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde », nous dit Sylvain Tesson. Bloc-notons donc dans le chatoyant foutoir qu’est l’horlogerie telle que nous la vivons…

  • PICTOCHRONIQUES #138
    « Ne freinez jamais : une voiture, c'est fait pour rouler, pas pour s'arrêter »

    138e épisode de nos « pictochroniques » qui racontent la vie rêvée des montres et le quotidien de l’industrie horlogère : histoire de mieux connaître et de mieux comprendre le microcosme horloger, voici une dizaine de pictofictions – aussi sérieuses sur le fond qu’elles ne se prennent pas au sérieux sur la forme. Merci au grand cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard (1930-2022) pour la citation d’un dialogue de son « À bout de souffle » (1960) qui compose le titre de cette pictochronique. C’est intéressant, le relief que ça peut prendre quand on relie cette pensée à l’actualité de l’horlogerie. Non, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #165-2024 (accès libre)
    Sept montres qui n’ont pas forcément de vocation olympique, mais qui sont en pleine forme

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 165e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Doxa, Louis Pion, Sinn, Swatch, Unimatic x Legacy, Union Glashütte et Venezianico…

  • LE BLOC-NOTES DU SNIPER
    Quand Nick Hayek flirte sans vergogne avec le plus choquant des délits d’initié

    Dans sa mission d’informations en toute liberté, le Sniper va vous parler de la bonne combine « chinoise », d’un coup de Bourse que personne n’ose commenter, d’un choc des prévisions à six mois, d’un T-shirt épatant, de touristes contrariés, de cocus magnifiques et des médias perroquets qui ne disent rien ou qui répètent de travers – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde », nous dit Sylvain Tesson. Bloc-notons donc dans le chatoyant foutoir qu’est l’horlogerie telle que nous la vivons…

  • REPÉRAGES #164-2024 (accès libre)
    Sept montres qui alternent les options entre le néo-chic, le chic sportif et le chic poétique

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 164e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Baltic, Briston, Hermès, Mr Jones, Nivada Grenchen, Pierre Lannier et Swatch…

  • PICTOCHRONIQUES #137
    « L'imprécision du langage est désormais utile aux journalistes, et cela tombe bien, puisqu'ils seraient tous incapables d'écrire mieux »

    137e épisode de nos « pictochroniques » qui racontent la vie rêvée des montres et le quotidien de l’industrie horlogère : histoire de mieux connaître et de mieux comprendre le microcosme horloger, voici une dizaine de pictofictions – aussi sérieuses sur le fond qu’elles ne se prennent pas au sérieux sur la forme. Merci au subtil essayiste situationniste français Guy Debord (1931-1994) pour la citation de sa « Mauvaise réputation » (1993) qui compose le titre de cette pictochronique. C’est intéressant, le relief que ça peut prendre quand on relie cette pensée à l’actualité de l’horlogerie. Non, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • LE BLOC-NOTES DU SNIPER
    Pour le Swatch Group, c’est bien pire que si c’était moins bien !

    Dans sa mission d’informations en toute liberté, le Sniper va vous parler des premiers délestages, des voies d’eau dans le porte-avions biennois, d’une semaine présidentielle et de sonneries à la romaine – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde », nous dit Sylvain Tesson. Bloc-notons donc dans le chatoyant foutoir qu’est l’horlogerie telle que nous la vivons…

  • REPÉRAGES #163-2024 (accès libre)
    Sept montres qui vont sortir vos poignets de leur zone de confort horlogère

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 163e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Baltic, Christopher Ward, Nivada Grenchen, Parmigiani Fleurier, Pierre Lannier, Suunto et Voutilainen…

  • SÉANCE DE RATTRAPAGE semaine 28-2024 (accès libre)
    Que s’est-il passé d’important, cette semaine, dans le village des montres ?

    Pour l’industrie des montres, le second semestre 2024 commence dans un état de santé économique chancelant. Le millésime 2024 prend plaisir à chambouler tout le paysage horloger, avec ses guerres, ses crises économiques internationales et ses mutations socioculturelles ! Des bouleversements décisifs sont à l’œuvre. Voici, comme tous les week-ends, tout ce qui a vraiment compté pour la communauté horlogère, au cours de cette semaine, à propos des hommes, des montres et des marques.

  • LE BLOC-NOTES DU SNIPER
    Pour s’acheter une vertu, Rolex fait preuve de nouvelles pudeurs « vertes »

    Dans sa mission d’informations en toute liberté, le Sniper va vous parler de la vraie valeur de l’investissement horloger, de Client Eastwood et de Donald Trump, de la F1, du clan des patriciens, de la décarbonation couronnée, de Cartier, de Byzance et des œufs d’or – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde », nous dit Sylvain Tesson. Bloc-notons donc dans le chatoyant foutoir qu’est l’horlogerie telle que nous la vivons…

  • REPÉRAGES #162-2024 (accès libre)
    Sept montres qui vont vous faire aimer les lumières de l’été sur vos manches retroussées

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 162e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Baltic, Bomberg, Herbelin, Pierre Lannier, Parmigiani Fleurier, Rado et Seiko…

  • PICTOCHRONIQUES #136
    « Plus nous nous élevons et plus nous paraissons petits à ceux qui ne savent pas voler »

    136e épisode de nos « pictochroniques » qui racontent la vie rêvée des montres et le quotidien de l’industrie horlogère : histoire de mieux connaître et de mieux comprendre le microcosme horloger, voici une dizaine de pictofictions – aussi sérieuses sur le fond qu’elles ne se prennent pas au sérieux sur la forme. Merci à l’immense philosophe Friedrich Nietzsche (1844-100) pour la citation de sa « Volonté de puissance » qui compose le titre de cette pictochronique. C’est intéressant, le relief que ça peut prendre quand on relie cette pensée à l’actualité de l’horlogerie. Non, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • RÉTROPÉDALAGE #5 (accès libre)
    « Il n’y a pas plus battu d’avance que celui qui refuse de se battre »

    Bientôt dix bougies pour l’Apple Watch, à laquelle personne n’a voulu croire en Suisse – hormis « Business Montres » dans un grand moment de solitude médiatique. Ce rétropédalage brasse quelques-unes de nos pictofictions à ce sujet : si nous ne regrettons pas d’avoir mené ce combat envers et contre tous, nous regrettons seulement de n'avoir pu convaincre l’officialité horlogère de ce danger qu’elle niait et de la destruction de l’entrée de gamme suisse qu’elle ne manquerait pas de provoquer…

  • REPÉRAGES #161-2024 (accès libre)
    Sept montres qui jouent de coudes pour s’imposer en priorité sur les poignets de l’été

    En toute transparence, ces nouveautés sont racontées ici du strict point de vue des marques. Elles sont expliquées dans la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie, celle de nos « amies les marques » ! Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou d’ailleurs, au masculin comme au féminin, que va-t-on découvrir dans les vitrines ? Quand on aime, on ne compte pas ! Voici donc le 161e épisode de notre panorama des montres de l’année 2024, avec sept montres de sept marques : Albini Prassa x Undone, Bomberg, Parmigiani, Pierre Lannier, Pragma, Rado et Waltham…

médias

Nos dernières vidéos

Réseau sociaux

L'actualité en live

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter