• BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand il faut doubler les heures en orbite et quand le lion du Louvre s’étire au soleil : c’est l’actualité des montres

    Mais aussi un néo-classicisme collaboratif, un « nounours » très décontracté, un chimpanzé doré qui interpelle, un mini-trésor sous toile et une vague blanche sur les poignets des plongeurs. Images ci-dessous : un lion achéménide de vingt-cinq siècle au poignet (Vacheron Constantin)…

  • REPÉRAGES #55-2022 (accès libre)
    Sept montres qui n’ont pas peur de se compliquer la vie pour nous simplifier le temps

    Cinquante-cinquième séquence de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : A. Lange & Söhne, Armin Strom, Breitling, Hublot, Louis Érard x Massena Lab, Ralph Lauren et Vacheron Constantin…

  • WATCH COMEDY CLUB #222
    « Avant qu’il ne se décide, on aurait le temps de tuer un âne à coups de figues »

    En une dizaine d’images détournées et de photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au grand réaliste Jean Giono (1895-1970) pour la citation de ses « Âmes fortes » (1949) qui compose le titre de notre chronique. C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère ! Vous ne trouvez pas ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • BREITLING
    La première montre qui a osé penser le temps très au-delà de la pesanteur terrestre

    S’il est dit qu’on peut juger les plus fameux chefs étoilés à leur « art d’accommoder les restes », Georges Kern est manifestement un grand virtuose de la cuisine. Très dandy horloger de printemps (bronzage grand teint, complet carreaux-fenêtre gris, pochette audacieuse et col ouvert), il a réussi à marquer son territoire – et même à l’élargir – en célébrant l’anniversaire majeur d’une montre relativement mineure. Du très grand art pour une montre… salement rouillée !

  • REPÉRAGES #54-2022 (accès libre)
    Sept montres quI ne manquent pas de répartie pour tenir leur rang sur le devant de la scène

    Cinquante-quatrième séquence de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : A. Lange & Söhne, Ebel, Fob Paris, Hamilton, Longines, Omega et TAG Heuer…

  • WATCH COMEDY CLUB #221
    « L’homme n’a pas de port, le temps n’a pas de rives : il coule et nous passons ! »

    En une dizaine d’images détournées et de photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au romantique Alphonse de Lamartine (1790-1869) pour la citation de ses « Méditations poétiques » qui compose le titre de notre chronique. C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère ! Vous ne trouvez pas ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • LES NOUVELLES FILLES DE LA MONTRE #3
    La machine à remonter le temps des montres Marie & Louis

    Pourquoi 95 % – et sans doute davantage – des créateurs de nouvelles marques horlogères sont-ils des garçons ? C’est d’autant plus anormal que les états-majors horlogers commencent à laisser des places enviables à bon nombre de filles. Y aurait-il une macho-malédiction sur les nouveaux concepts de montres ? Il y a en tout cas là un mystère qu’il convient d’éclaircir. On va donc s’intéresser aux exceptions qui confirment cette règle…

  • SÉANCE DE RATTRAPAGE semaines 20-2022 (accès libre)
    Les actualités horlogères d’un mois de mai qui ne se passe pas comme prévu

    Milieu du deuxième trimestre 2022 : de nouvelles perspectives s’ouvrent sur un millésime qui sera, après deux ans de pandémie, la première « vraie » année de la décennie 2020 – sauf que la guerre en Ukraine et la crise économique qui couve remettent en cause toutes les prévisions. Des mutations décisives sont à l’œuvre, sourdement ou plus lisiblement. Voici, comme tous les week-ends, tout ce qui a vraiment compté pour la communauté horlogère, au cours de ces premières semaines d’avril à propos des hommes, des montres et des marques. Des actualités publiées pour que chacun puisse mieux tirer son épingle du jeu sur le tapis vert de l’économie des montres.

  • REPÉRAGES #53-2022 (accès libre)
    Sept montres quI se risquent hors des sentiers battus pour nous empêcher de penser en rond

    Cinquante-troisième séquence de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les nouvelles montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : ArtyA, Blancpain, Bulgari, Doxa, Festina, Raymond Weil et Richard Mille…

  • WATCH COMEDY CLUB #220
    « Le temps passe par le trou de l'aiguille des heures »

    En une dizaine d’images détournées et de photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à Jules Renard (1864-1910) pour la citation de son « Journal » qui compose le titre de notre chronique. C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère ! Vous ne trouvez pas ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand la tradition se joue en bleu et quand la frime opère en violet : c’est l’actualité pré-estivale des montres

    Mais aussi une incursion aérienne du côté des plus légers que l’air, une collection française de référence mondiale, du carrément carré qui impressionne, une symphonie parfaitement timbrée en émail grand feu, les Américains qui ont fait le choix des armes et le mystère du trésor des rois de France… Images ci-dessous : une simplicité et une modernité proprement révolutionnaire qui date de 1941 (Patek Philippe), ainsi qu'une chasse au trésor des rois de France (Louis Moinet)…

  • REPÉRAGES #52-2022 (accès libre)
    Sept montres qui se réfèrent à la tradition autant qu’à l’innovation pour nous épater

    Cinquante-deuxième séquence de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les nouvelles montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Breguet, Casio, Genus, Girard-Perregaux, H. Moser & Cie., Luminox et Urwerk…

  • WATCH COMEDY CLUB #219
    « Ceux qui rendent les révolutions pacifiques impossibles rendent les révolutions violentes inévitables »

    En une dizaine d’images détournées et de photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au regretté président américain John Fitzgerald Kennedy (1917-1963) pour la citation qui compose le titre de notre chronique. C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère ! Vous ne trouvez pas ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • MERCATO VIRTUEL 2022 #3
    Douze autres marques qui feraient mieux de changer de propriétaire (troisième et dernière partie)

    À la demande de nos lecteurs, un nouveau coup de projecteur sur une tectonique des plaques horlogères en pleine évolution pour ce début des années 2020. Grand exercice de libération conditionnelle, un mouvement de déconsolidation et de restructuration du portefeuille de certains groupes est déjà sensible. Quelles autres marques mériteraient vraiment de changer d’actionnaire ou d’élargir leur tour de table ?

médias

Nos dernières vidéos

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter