• BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand fleurit le photon et quand le vert se fait très dur : c’est l’actualité automnale des montres

    Mais aussi les huit pans du néo-chic très chic, la dureté nacrée d’une pierre corse, l’acier embossé d’une sportive chic, la cour des grands qui s’agrandit et le retour annoncé d’un maître-horloger… Images ci-dessous : les tentations restylées d’une ambition française (Herbelin)…

  • SANS FILTRE #54 (accès libre)
    « Le vertigineux trou noir du marché de la seconde main »

    Selon les astrophysiciens, le « trou noir » est un champ gravitationnel si intense que rien ne peut s’en échapper, ni lumière, ni matière, ni rayonnement : on considère que cette singularité occluse ne cesse de s’effondrer sur elle-même et qu’elle peut même abolir le temps. Dans le champ des industries du luxe, c’est à peu près le cas du marché de la seconde main, où les grandes marques sont en train de perdre la main au profit de nouveaux acteurs. Ce qui est aussi menaçant qu’excitant à vivre…

  • REPÉRAGES #121-2022 (accès libre)
    Sept montres qui expriment de façon originale de multiples vues sur le temps qui passe

    121e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques pas très courantes : Behrens, Charles Girardier, Fabergé, Lebois & Co, Ligure Watches, Magon Watches et Sartory Billard…

  • WATCH COMEDY CLUB #273
    « Ne vous fiez pas aux couples qui se tiennent par la main : s’ils ne se lâchent pas, c’est parce qu’ils ont peur de s’entre-tuer »

    Une dizaine d’images détournées et de photos piratées : cette page de pictofictions est commise dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’impertinent Groucho Marx (1890-1977) pour la citation qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère de ces Geneva Watch Days, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #120-2022 (accès libre)
    Sept montres dont l’immense diversité conjugue avec bonheur le talent et la discrétion

    120e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques pas très courantes : Cédric Johner, Celadon Haute Horlogerie, Lin Yong Hua, Olivier Kuhn, Soler-Luguel, XRBy La montre d’art et Xushu Ma…

  • WATCH COMEDY CLUB #272
    « L’habituel défaut de l’homme est de ne pas prévoir l’orage par beau temps »

    Une dizaine d’images détournées et de photos piratées : cette page de pictofictions est commise dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au grand penseur Nicolas Machiavel (1469-1527) pour la citation de son « Prince » (1532) qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère de ces Geneva Watch Days, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • FRANCE CONNEXION
    Herbelin perd six petites lettres pour gagner six grandes batailles

    Il s’en passe des choses du côté de l’horlogerie française ! Explosion démographique de nouvelles marques bien décidées à une extension du territoire de la lutte, campagnes de promotion, records aux enchères et reformatage du paysage. Si la maison indépendante Herbelin vire en tête à la bouée, ce n’est pas sans d’excellentes raisons…

  • REPÉRAGES #119-2022 (accès libre)
    Sept autres montres que vous n’aurez sans doute pas l’occasion de revoir de sitôt dans votre radar

    119e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques pas très courantes : Agelocer, Aramedes, Bamford, Fears, Lyrique, Romago et Shanghai Watch…

  • REPÉRAGES #118-2022 (accès libre)
    Sept autres montres dont vous ne recroiserez probablement pas la trace avant longtemps

    118e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept créateurs : Direnzo, Eza, Jurmo, Lucky Harvey, Pekhor , Vinsbäh et Zentier …

  • WATCH COMEDY CLUB #271
    « Ne pensez jamais que la guerre, aussi nécessaire et justifiée soit-elle, n'est pas un crime »

    Une dizaine d’images détournées et de photos piratées, cette page de pictofictions est commise dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au grand Ernest Hemingway (1899-1961) pour la citation de son « Pour qui sonne le glas » (1940) qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère de ces Geneva Watch Days, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #117-2022 (accès libre)
    Sept montres qui vont vous étonner par leur témoignage en faveur de la biodiversité horlogère

    Une fois passée la double vague des nouveautés présentées aux Geneva Watch Days et lors de la préslection du GPHG, nous reprenons le rythme habituel de nos pages « Repérages », avec le 117e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept créateurs : Atelier Wen, Behrens, Ciga Design, Isotope, Oligo, Romago et Ztage…

  • REPÉRAGES #116-2022 (accès libre)
    Sept montres qui vont vous faire voyager de la Terre à la Lune comme à travers le temps

    Une fois passée la double vague des nouveautés présentées aux Geneva Watch Days et lors de la préslection du GPHG, nous reprenons le rythme habituel de nos pages « Repérages », avec le 116e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept créateurs : Benrus, Flik Flak, Klokers, March LA.B, Panerai, Seiko et Unimatic…

  • WATCH COMEDY CLUB #270
    « Super Résistant ? Dois-je vous appeler “Super” ou “Résistant” ? – “Super”, pas de chichis »

    Une dizaine d’images détournées et de photos piratées, cette page de pictofictions est commise dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’impertinent Jean-Marie Poiré pour la citation de son « Papy fait de la résistance » (1983) qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère de ces Geneva Watch Days, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #115-2022 (accès libre)
    Sept horloges qui terminent notre séquence sur les pièces présélectionnées pour le GPHG 2022

    115e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces horloges, qui sont (presque) toutes présélectionnées pour le GPHG 2022, sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept horloges de six créateurs : BCHH, L’Épée 1839, Matthias Naeschke, Miki Eleta, Utinam et Van Cleef & Arpels, en plus de Code41 (pièce non présélectionnée)…

  • REPÉRAGES #114-2022 (accès libre)
    Sept montres qui terminent la série des présélections du GPHG 2022

    114e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres, qui sont toutes présélectionnées pour le GPHG 2022, sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Kurono Tokyo, Louis Érard x Massena Lab, Louis Érard x seconde/seconde, M.A.D. Editions, Massena Lab, TAG Heuer et Trilobe…

médias

Nos dernières vidéos

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter