• LE SNIPER DU MERCREDI (bloc-notes en accès libre)
    Des élus genevois se décident enfin à adopter un « programme horloger » – enfin pas tous…

    Second Sniper de l’année 2023 : on va donc vous parler, entre autres, de figurines couronnées « à la manière de », d’un programme politique très horloger et très convaincant, d’un âge moyen seniorisé et une compilation secondaire de tout premier plan – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. Bloc-notes ? L’excellent Sylvain Tesson nous prévient : « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde ». Bloc-notons donc…

  • HORLOTAINMENT #10
    « J’ai perdu le sens de l’humour depuis que j’ai le sens des affaires »

    Première séquence « Horlotainment » de l’année, toujours avec un « horlodivertissement » organisé en une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme. Il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au compositeur Luc Plamandon pour la citation de son « Blues du businessman » qui compose le titre de cette première chronique de 2023. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • LE SNIPER DU LUNDI (bloc-notes)
    Aurait-on enfin trouvé l’arme fatale contre les montres connectées californiennes ?

    Premier Sniper de l’année 2023. Comme nous n’avons pas l’intention de réduire l’intensité du feu, on va donc vous parler, entre autres, d’une parade absolue contre les montres Apple, d’une marque qui n’a pas eu peur d’Avatar, d’une montre présidentielle et d’un fauteuil sans assurance tous risques – on en oublie, mais vous retrouverez tout ce petit monde dans les notes ci-dessous. Bloc-notes ? L’excellent Sylvain Tesson nous prévient : « Les blocs-notes sont des coups de sonde, des carottages donnés dans le chatoyant foutoir du monde ». Bloc-notons donc…

  • REPÉRAGES #01-2023 (accès libre)
    Sept montres qui anticipent bien le flot de nouveautés qui nous attend en 2023

    Premier épisode de notre présentation des nouveautés de l’aube du millésime 2023, qui s’annonce agité et compliqué : après le calme et l’embellie de ces derniers trimestres, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » d’horlogerie (vous aurez compris qu’il s’agissait des « manufactures » de montres). Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Ematelier, Hamilton, Montblanc, Patek Philippe, Squale, Swatch et Xeric…

  • BAROMONTRES 2022 #12 (décembre – accès libre)
    Les faits, les hommes et les marques qui ont influencé la météo horlogère de ce mois de décembre 2022

    Dernier Baromontres de l’année 2022, avec dix coups de projecteur sur les grandes tendances climatologiques de l’horlogerie pour le mois de décembre 2022 : une fin d’année qui ne présage rien de bon pour l’hiver et le millésime qui suivront. Notre Baromontres exclusif évalue les hautes pressions et les dépressions de la barométrie pour tout ce qui concerne l’industrie horlogère. Un bulletin météo en toute liberté et sans la moindre révérence, avec le seul souci d’apporter un peu de lumière sur cette fin 2022 : pour le meilleur ou pour le pire ?

  • HORLOTAINMENT #09
    « Le sens de l’ironie est une forte garantie de liberté »

    Fin 2022, le Watch Comedy Club s’est effacé devant cette chronique « Horlotainment », concept qui serait quelque chose comme « horlodivertissement ». Toujours avec une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme, il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au trop oublié Maurice Barrès (1862-1923) pour la citation de « Sous l’œil des Barbares » qui compose le titre de cette dernière chronique de 2022. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand la pie rêve de s’envoler et quand les heures se prennent à vagabonder : c’est l’actualité des montres pile avant 2023

    Mais aussi le bleu profond d’une néo-classique allemande, le rouge d’une aiguille néo-iconique, le tintement des heures d’une mécanique néo-contemporaine, la montre d’un président bien gardé et des personnages couronnés… Images ci-dessous : « Plus bleu que le bleu de tes yeux » avec la Patria de Tutima ; en vert et contre tout avec Breitling…

  • HORLOTAINMENT #08
    « Le monde moderne a remplacé l'imagination par l'image : une image est plus qu'une image, et parfois plus que la chose même dont elle est l'image »

    Le Watch Comedy Club s’est effacé devant cette chronique « Horlotainement », concept qui serait quelque chose comme « horlodivertissement ». Toujours avec une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme, il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’immense écrivain Paul Valéry (1871-1945) pour la citation qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #170-2022 (accès libre)
    Sept montres qui annoncent les grandes marées horlogères de 2023

    170e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Christopher Ward, Citizen, Crafter Blue, Moëls & Co., Patek Philippe, Swatch et Tutima…

  • HORLOTAINMENT #07 (accès libre)
    « Je suis du côté de l'espérance, mais d'une espérance conquise, lucide, hors de toute naïveté »

    Le Watch Comedy Club a cédé la place à cette chronique « Horlotainement », concept qui pourrait se traduire par quelque chose comme « horlodivertissement ». Toujours avec une dizaine de pictofictions, sérieuses sur le fond sans se prendre au sérieux sur la forme, il s’agit d’illustrer, de commenter et de critiquer quelques scènes pittoresques de la vie rêvée des montres, histoire de mieux connaître et de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au grand écrivain de la négritude Aimé Césaire (1913-2008) pour la citation qui compose le titre de cette chronique. C’est incroyable, le relief que ça peut prendre quand on marie cette sentence à l’actualité horlogère, vous ne trouvez pas ? Allez, cherchez bien ! Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • SURVOL 2022
    Et s’il n’y avait qu’une et une seule « montre de l’année », à quoi ressemblerait-elle ?

    Cette montre idéale – celle qui synthétiserait les meilleures offres qui auraient répondu aux plus fortes demandes – ne saurait être que totalement idéale et fatalement virtuelle. On attendait les dingos du numérique pour nous en offrir une délirante version NFT. Comme les pixellomaniaques font actuellement profil bas, nous avons pris sur nous de rédiger la fiche d’identité de la plus parfaite des montres 2022…

  • HIVER 2022-2023
    Joyeux Noël à tous nos lecteurs

    La lumière est revenue, les jours rallongent, c'est parti pour une nouvelle année. Faites le plein sous le sapin parce que personne ne vous fera de cadeaux en 2023. N'oubliez pas d'attachez vos ceintures : les secousses ne vont plus tarder, mais nous serons là pour toujours mieux vous informer...

  • REPÉRAGES #169-2022 (accès libre)
    Sept montres qui sont pressées de se montrer avant qu’on ne tourne la page de 2022

    169e épisode de la présentation des nouveautés de cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers : après le calme et l’embellie, la tempête ? Ces montres sont racontées ici du strict point de vue des marques et commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » (manufactures) d’horlogerie. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de faire le point sur ce qu’on va découvrir dans les vitrines. « Quand on aime, on ne compte pas » ! Ce sera donc un dossier marquant par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Breitling, Frederique Constant, Glen Ogal, Gruppo Ardito Watches, IWC, Patek Philippe et Sinn…

  • CONTE DE NOËL (accès libre)
    Il était une fois une dame très riche qui n’avait pas d’enfants…

    Avant de fêter Noël, un dernier clin d’œil à l’actualité de ces dernières semaines : une histoire qui se raconte comme un conte de Noël, mais chacun sait que les contes ont une éminente fonction éducative. La réalité qu’ils racontent n’est pas plus vraiment fausse qu’elle n’est faussement vraie : tout dépend de la perspective qu’on adopte. Évidemment, toute ressemblance avec une situation qui aurait exister... etc. etc…

médias

Nos dernières vidéos

Réseau sociaux

L'actualité en live

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter