• REPÉRAGES #36-2022 (accès libre)
    Sept montres qui font monter de quelques degrés la température de la haute horlogerie

    Trentième-sixième séquence pour bien démarrer cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les premières montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Chanel, Franck Muller, Hublot, Oris, Rolex, Vacheron Constantin et Zenith…

  • WATCH COMEDY CLUB #202
    « La meilleure façon de se venger d'un ennemi, c'est de ne pas lui ressembler »

    En une dizaine d’images détournées et de photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’empereur Marc-Aurèle (121-180) pour la citation de ses « Pensées » qui compose le titre de notre chronique. C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère ! Vous ne trouvez pas ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • BUSINESS MONTRES x ATLANTICO
    Quand le sport touche le soleil et quand le feu s’écrit en tricolore : c’est l’actualité des montres

    Mais aussi la renaissance de deux compteurs octogénaires, une « plongeuse » remontée du passé, un roi des cieux qui fait rêver, des idées pour un Grand prix et un hommage à des eaux mécaniques… Ci-dessous : le retour d’une légende chronodatée à deux compteurs (Angelus) et une royauté céleste qui fait rêver (Rolex)…

  • REPÉRAGES #35-2022 (accès libre)
    Sept montres qui font et défont les heures sans se lasser et sans se soucier des convenances

    Trentième-cinquième séquence pour bien démarrer cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les premières montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Backes & Strauss, Bomberg, Chanel, Cvstos, FP Journe, Louis Érard et TAG Heuer…

  • WATCH COMEDY CLUB #201
    « Les supérieurs ne pardonnent jamais à leurs inférieurs de posséder les dehors de la grandeur »

    En dix images détournées et autres photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à l’incomparable Honoré de Balzac (1799-1850) pour la citation de son « Curé du village » (1841) qui compose le titre de notre chronique. C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère ! Vous ne trouvez pas ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • REPÉRAGES #34-2022 (accès libre)
    Sept montres comme vous avez rarement eu l’occasion d’en voir autour de vous

    Trentième-quatrième séquence pour bien démarrer cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les premières montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : Awake, Bulgari, Cvstos, Franck Muller, Hublot, Purnell et SYE…

  • WATCH COMEDY CLUB #200
    « L’imagination est plus importante que le savoir »

    En dix images détournées et autres photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci au très estimable Albert Einstein (1879-1955) pour la citation qui compose le titre de notre chronique. C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère ! Vous ne trouvez pas ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet dans son « Jardin imaginaire »…

  • À BOUT PORTANT
    Une petite délurée titanique dans l’univers du sport chic (Cvstos)

    On n’attendait pas forcément Cvstos, jeune maison proche du groupe Franck Muller, sur le terrain très fréquenté et archi-disputé du « sport chic », mais la proposition a quelque chose d’espiègle et de convaincant, surtout quand on porte cette montre, qui a tout pour devenir une future « idole des jeunes » – en attendant de se muer en respectable icône…

  • LE SNIPER DU LUNDI
    Des indiscrétions sur les salons, des anecdotes sensibles et un premier bilan d’étape

    À la veille de la fin de la Wonder Week, prévue mardi soir, une quinzaine de séquences qui constitue un retour rapide sur un rendez-vous genevois plus agité en coulisses qu’en apparence. 2022 n’aura finalement été que la répétition générale – souvent mal jouée – de ce qu’on ne voudrait plus voir, mais aussi de ce qu’on aimerait bien retrouver en 2023. Réjouissons-nous : ni les petits comptables, ni les caporaux hystériques, trop occupés à se tirer des balles dans le pied, ne sont venus nous gâcher la fête…

  • SÉANCE DE RATTRAPAGE semaine 13-2022 (accès libre)
    Dans les coulisses, dans les stands et sur la scène de la très attendue Wonder Week genevoise

    Nous nous acheminons à présent vers la fin du premier trimestre 2022. De nouvelles perspectives s’ouvrent sur un millésime qui sera, après deux ans de pandémie, la première « vraie » année de la décennie 2020 – sauf que la guerre remet en cause toutes les prévisions. Des mutations décisives sont à l’œuvre, sourdement ou plus lisiblement. Voici, comme tous les week-ends, tout ce qui a vraiment compté pour la communauté horlogère, au cours de ces premières semaines de février, à propos des hommes, des montres et des marques. Des actualités publiées pour que chacun puisse mieux tirer son épingle du jeu sur le tapis vert de l’économie des montres.

  • REPÉRAGES #33-2022 (accès libre)
    Six montres et une pendule qui ont quelque chose que les autres n’ont pas

    Trentième-troisième séquence pour bien démarrer cette année 2022, millésime qui s’annonce comme celui de tous les dangers. Les premières montres de ce premier semestre 2022 sont racontées ici du strict point de vue des marques : elles sont ainsi commentées avec la jamais trop fleurie « langue de boîte » – cette langue de bois des « boîtes » horlogères. Dans tous les styles et à tous les prix, venues de Suisse ou venues d’ailleurs, à prendre ou à laisser, au masculin comme au féminin, il est toujours intéressant de savoir ce qui circule sur les marchés. « Quand on aime, on ne compte pas » : ce sera donc une montre par jour de la semaine – soit sept montres de sept marques : ArtyA, Bulgari, Franck Muller, H. Moser & Cie., HYT, Jaeger-LeCoultre et Versace…

  • LE SNIPER DU WEEK-END (accès libre)
    Quels sont les vrais responsables de la pénurie de belles montres dans les boutiques horlogères ?

    Mais aussi, en dix séquences, une information qui n’était absolument pas un poisson d’avril, les consignes secrètes du groupe Richemont à ses cadres, le clin d’œil à Will Smith, le grotesque ajouté au ridicule par le FHH et tout ce qui fait le sel d’une actualité horlogère démultipliée par la Wonder Week…

  • WATCH COMEDY CLUB #199
    « Toute ma vie, j'ai rêvé / De ne plus jamais passer / Par les bas et les hauts / De notre petite terre »

    En dix images détournées et autres photos piratées, une séquence de pictofiction réalisée dans une logique situationniste, sans se prendre au sérieux, juste pour illustrer, commenter ou critiquer quelques scènes pittoresques de la vie ordinaire de la montre. Il s’agit de mieux comprendre la saga quotidienne de tout le microcosme horloger. Merci à Jacques Dutronc pour la citation empruntée à son « Hôtesse de l’air » qui compose le titre de notre chronique – ceci en hommage à Georges Kern (Breitling). C’est incroyable, le relief que ça prend quand on transpose ce raisonnement dans l’actualité horlogère, non ? Il suffit pour ça d’un peu d’imagination, comme le chantait Charles Trenet (« Le jardin imaginaire »)…

médias

Nos dernières vidéos

Nos articles

La Sélection

Restez informé !

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez nos dernières infos directement dans votre boite de réception ! Nous n'utiliserons pas vos données personnelles à des fins commerciales et vous pourrez vous désabonner n'importe quand d'un simple clic.

Newsletter